Magazine Culture

Critique Ciné : Acrimony (2018)

Publié le 20 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Acrimony // De Tyler Perry. Avec Taraji P. Henson, Danielle Nicolet et Jazmyn Simon.


Dans la pure tradition d’un film (ou d’une série) de Tyler Perry, Acrimony coche toutes les cases du genre. Si le film a été un flop aux Etats-Unis, je me suis malgré tout motivé pour Taraji P. Henson et parce que j’aime bien quand Tyler Perry fait des trucs du genre. J’aime bien son The Haves and the Have Nots (OWN) par exemple, un soap qui fonctionne suffisamment bien pour m’accrocher à chaque fois à ses intrigues. Ce film a cependant un défaut : sa durée. La première partie du film, qui se concentre sur la jeunesse de Melinda n’est pas ce que j’ai préféré car cela dure près de 45 minutes et tout ce temps est du temps perdu pour le reste film. Sans compter le fait que Taraji P. Henson est absente de ces 45 minutes. Le film donne Alor plus de place à sa voix off pour un résultat qui n’apporte rien de neuf. Je m’attendais à un film de vengeance féministe, mais ce que l’on a ici est bien loin de ce que j’avais espéré. Bien que d’un point de vue stylistique le film fonctionne en partie grâce à quelques jolis moments, le scénario traine et tourne un peu trop en rond à mon goût. Pourtant, ce film était sacrément ambitieux tout de même. Le problème aussi est de raconter une histoire réchauffée, qui manque cruellement de surprises et enchaîne alors les scènes prévisibles sans véritable saveur.

Une femme fidèle, épuisée d’être soumise aux rêves de son époux, devient incontrôlable quand il devient clair qu’elle a été trahie.

Pour autant, les prémices de ce film avait du potentiel. On sent que Tyler Perry a tenté ici de créer un thriller féministe efficace avec tous les ingrédients qui ont fait son succès au film des années. Mais le film tombe rapidement dans les pièges. C’est comme vouloir le supplément bacon, mais au final celui-ci est trop cuit. Dans le genre, je dirais que Acrimony est tout de même plus réussie Tentation (2013) avec Jurnee Smollett-Bell qui était loin d’être un bon exemple du travail du créateur, acteur, réalisateur, producteur et scénariste. Il s’agit aussi de la troisième collaboration entre Taraji P. Henson et Tyler Perry mais elle n’est pas aussi prolifique ici qu’elle n’a pu l’être par le passé. Si les films de Tyler Perry sont parfois incompris, celui-ci n’offre jamais vraiment de quoi l’apprécier pleinement car même le temps de l’actrice principale n’est pas exploité à sa juste valeur. Le but de ce film est clair, faire un film moralisateur sur le mariage et ses liens sacrés. C’est un sujet qui n’est pas toujours très original, mais qui peut fonctionner. Du coup, quand le film est terminé, je me suis demandé ce que Tyler Perry voulait faire. Le scénario ressemble à un téléfilm Hallmark de l’après-midi avec ce qu’il peut manquer de surprises. Et je trouve ça dommage…

Note : 4/10. En bref, une déception qui ne se repose pas toujours sur ce que Tyler Perry peut faire de mieux ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte