Magazine Politique

Interdiction de discuter ou de critiquer (surtout pas le président)

Publié le 24 juin 2018 par Falconhill
J'ai bien aimé ce tweet qui résume bien une partie de l'interdiction du débat ou de la critique, instauré par certains.  Interdiction de discuter ou de critiquer (surtout pas le président)
Forcément "phobe" ou "facho" si on émet une critique, une opinion, une désapprobation. Et ça tombe. Et de tous les cotés.
Le tweet de Castaner, porte parole du parti présidentiel, est lamentable. "Raciste" ou "homophobe", rien que ça...
Interdiction de discuter ou de critiquer (surtout pas le président)
Mais là encore les serviles chiens de garde du président sévissent et sont là. Pour combattre ce qui est forcément soit des fachos ou de la lèpre, soit des ploucs d'arrière garde. 
La macronisme finalement, c'est être fort avec des faibles (un collégien que l'on va pousser à la dépression) ou qui ne foutront pas le bordel (salariés, retraités, ruraux...), et faibles ou serviles avec les forts (extrême gauche qui casse, zadistes, bloqueurs de fac, black block, terroriste) ou ceux qui servent la cause de LaREM. C'est ça le "en même temps". On donne une leçon de morale à un enfant sur le prestige de la fonction présidentielle et en même temps on la moque en faisant entrer la vulgarité dans le palais de la république et en s'affichant fièrement avec.
Mais bon, les militants LaREM et les députés sont ravis. Donc ça ne doit pas être si grave que ça.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines