Magazine Culture

Critique Ciné : Sans un bruit (2018)

Publié le 25 juin 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Sans un Bruit // De John Krasinski. Avec John Krasinski, Emily Blunt et Millicent Simmonds.


Succès surprise aux Etats-Unis et alors qu’un second volet est déjà commandé, Sans un Bruit est un petit film d’horreur indépendant qui sait prendre son spectateur de court et je dois avouer que je ne m’y attendais pas nécessairement. C’est en tout cas le genre de films d’horreur que l’on aimerait voir beaucoup plus souvent au cinéma. La façon dont le film exploite le silence est assez fascinante avec tout un tas de surprises qui permettent au film de toujours nous prendre de court. Le précepte de base est ce qu’il y a justement de plus fascinant dans ce film, mélangeant fantastique et horreur à merveille dans une chronique post-apocalyptique touchante où l’émotion est souvent le maitre mot. Tout cela permet de faire ressortir les peurs qui hantent une famille au travers d’une métaphore intéressante sur le monde d’aujourd’hui. Malgré quelques emprunts qui ne sont pas toujours aussi réussis que l’on ne pourrait le souhaiter, le film sait rester constamment ingénieux dans le but de ne jamais lasser le spectateur. Certaines scènes sont si impressionnantes et violentes qu’elles marquent le spectateur et peuvent encore le hanter à la sortie de la salle. Sans un Bruit est alors dans la lignée de ce nouveau mouvement de films d’horreur américains qui laissent tomber les jump-scares douteux et usés, pour une approche différente et très stylisée.

Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard.

C’est un style de films d’horreur que Mike Flanagan a déjà exploité plusieurs fois, notamment dans son excellent Pas un bruit (2016) ou bien David Mitchell et son It Follows (2014). Sans un Bruit est alors une série B d’ambiance qui préfère nous maintenir dans une ambiance particulièrement étouffante plutôt que de nous faire peur avec des artifices que l’on voit souvent venir à des kilomètres. Cette idée de jouer avec les bruits d’ambiance permet de donner à Sans un Bruit un sens différent et surtout un côté beaucoup plus réaliste, plus violent et plus sombre que beaucoup de films d’horreur ont perdu au fil des années. Tout cela rend alors les fameuses scènes de jump-scares d’autant plus effrayantes et efficaces. John Krasinski a du potentiel avec ce qui semble amené à devenir une franchise du film d’horreur en espérant juste que le second film ne soit pas bâclé et garde alors ce qui a fait l’intérêt de ce premier film et son originalité. Le casting est quant lui aussi solide, réduit à peau de chagrin, afin de profiter au mieux de chacun des personnages et de ce qu’ils ont à nous conter du début à la fin. C’est tout ce que je pouvais attendre de la part de Sans un Bruit et je n’ai pas été déçu du voyage.

Note : 8.5/10. En bref, un film d’horreur étonnant et réussi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte