Magazine Culture

Un été avec Jean d’Ormesson (2)

Publié le 27 juin 2018 par Jacquesmercier @JacquesMercier

Nous poursuivons – j’espère avec autant de bonheur – à découvrir les extraits du livre C’était bien de Jean d’Ormesson.

Il n’est pas tout à fait exclu que l’inutile soit plus nécessaire que l’utile. Au bonheur, en tout cas.

Il n’est impossible que nous écrivions parce que nous ne sommes pas seuls et pour ne pas rester seuls. Pour créer des liens plus durables et plus forts. Pour monter un peu plus haut dans la pensée de quelques autres et dans leur estime. Vous voyez ce qui se cache derrière toutes ces grimaces : un obscur élan qui ressemble à l’amour.

La littérature ne consiste pas à broder autour d’observations, mais à inventer avec des souvenirs.

L’univers est une machine à créer du passé à partir de l’avenir.

Ceux qui prennent le monde pour ce qu’il paraît, la gravité les habite, et l’esprit de sérieux. Regardez-les, écoutez-les : ils sont chiants à mourir. La gaieté, la grande, s’installe un peu plus haut. Le secret et l’énigme rendent la vie très comique.

Un été avec Jean d’Ormesson (2)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacquesmercier 29854 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte