Magazine Les expat'

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Publié le 27 juin 2018 par Neutrinou

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons
Quand un étranger passe de Thaïlande en Indonésie, de "farang", il devient "bulé". Mais il reste toujours l'étranger. Il promène le même regard superficiel sur des mondes qui lui resteront longtemps opaques, s'étonnant et s'émerveillant des différences. Mais en fin de compte, les gens sont partout les mêmes. Tant pis ! Je n'essaierai pas d'échapper à ma propre bêtise...
1/ Tong plate en Indonésie, sandalette ou Crocs en Thaïlande ; parfois les femmes thaïes portent des tongs, mais souvent avec un talon ; elles montrent leurs jambes, et ça peut être joli. En Indonésie, avec la tunique longue qui tombe en chiffon sur la tong grise de poussière : oublie ! Remarque, tu me diras que c'était le but du jeu...
Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons
2/ Le nombre de mosquées au kilomètre carré en Indonésie dépasse le nombre de temples bouddhistes en Thaïlande, aussi incroyable que cela puisse paraître. Et on continue d'en construire. Régulièrement, la circulation est arrêtée par des personnes armées d'épuisettes qui servent à faire la quête. L'épuisette déjà bien remplie incite le croyant à une pieuse générosité. En Thaïlande, ce sont les militaires qui t'arrêtent. En principe, ils ne demandent pas d'argent. Mais c'est arrivé.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Comme je suis un grand pervers, je rêve d'y lancer des pièces pour voir la tête du mec quand elles passeront par les trous.


3/ La couleur des murs : plutôt rose en Thaïlande, souvent verte en Indonésie… L'architecture urbaine est un peu moins hideuse en Indonésie qu'en Thaïlande. Toits en tuiles, murs en briques contre parpaings brut. Et quelques restes de la colonisation hollandaise - alors que la Thaïlande n'a jamais été colonisée par l'occident. Mais globalement, c'est quand même très laid.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Il y a des exceptions. Celle-ci, j'aurais pas osé, mais je la trouve sympa.


4/ Le bruit en ville : le thaï est très réservé sur le klaxon : parfois un petit coup bref pour avertir, mais il préfère l'appel de phares qui donne un regard si expressif à sa voiture neuve (ou pas)… L'indonésien corne souvent, avec impatience sinon agressivité. C'est d'ailleurs étonnant qu'on puisse donner autant de nuances à un instrument monocorde qui fonctionne en tout ou rien.
Et puis il y a l'appel à la prière à quatre heures du matin : on n'y échappe nulle part. Les chants des moines bouddhistes commencent à six heures : deux heures de gagnées - et c'est pas tous les jours !
5/ Le tempérament : l'indonésien est plus "méditerranéen" ; il t'aborde, s'installe d'autorité à ta table, te parle sans discontinuer ; dans la rue, il t'interpelle : "hello, mister !" C'est à la limite de l'étrange - ils n'imaginent pas que ça puisse te gaver de saluer tout le monde tout le temps. Les femmes te demandent ton âge, te demandent si tu voyages seul... Si tu as répondu oui, quelques minutes après, elles vont finement te demander si tu as laissé ta famille au pays...
Bref, si les thaïs sont souriants, les indonésiens sont chaleureux, limite envahissants.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Toutes les anglaises ne sont pas rousses...


Il y a des chiffres derrière tout ça : vingt-sept millions de touristes en Thaïlande pour une centaine d'îles, sept millions de touristes en Indonésie… presque tous concentrés à Bali - alors qu'on compte mille huit cents îles ! Mis à part l'intérêt mercantile, le bulé suscite de la curiosité, les indonésiens ne sont pas encore blasés.
Quand je vois un étranger, j'ai besoin de savoir d'où il vient. Il faut que je le classe à l'aide de mes stupides préjugés. Une fois que je sais, la plupart du temps, il ne m'intéresse plus. C'est bizarre comme fonctionnement, non ? Mais tout le monde le fait. La différence, en Indonésie, c'est qu'ils t'arrêtent dans la rue pour te demander. Alors qu'ils ne savent pas quelle est la capitale de la France. Ils me demandent mon nom (qu'ils n'utiliseront jamais). Si je marche, ils veulent savoir où je vais, ce que je fais, ce que je veux. Les thaïs sont curieux, mais les indonésiens ont encore moins de retenue. Enfin, peut-être pas si curieux que ça. A la limite, ces questions sont des prétextes pour me parler (ou montrer naïvement qu'ils savent trois mots d'anglais). Il y a un prestige du bulé en Indonésie. Et les indonésiennes nous trouvent beau !
6/ La langue indonésienne est incomparablement plus facile que la langue thaïe. Les sonorités sont proches des nôtres. La grammaire quasi inexistante. Quand on parle en indonésien, les gens comprennent tout de suite, alors que quand on parle thaï… on croit qu'on parle thaï ! Les gens te regardent avec une curiosité étonnée mêlée d'un zeste de moquerie.
Et puis en Indonésie, tu lis les affiches, tu vois le panneau de sens interdit, avec en dessous, "Dilarang…" : tu comprends tout de suite que dilarang veut dire il est interdit de… On apprend vite.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Exemple : ici, il est interdit de prendre la position de l'indien qui guette dans les toilettes.

 Évidemment, quand on voit écrit à tout bout de champ, "mun cul, mun cul", on s'étonne un peu. Ça ne s'invente pas, "mun cul" veut dire "se montrer"…

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Humour indonésien : Ajjipp est une marque de macaronis vendus dans la rue, dans des boutiques ambulantes comme celle-ci. L'affiche décrit les différents niveaux ("level") de force du piment qui sont proposés par ordre croissant : # ma chérie, # divorce 1, divorce 2 et divorce 3, et pour finir, # polygamie. Rassure-moi, tu es comme moi, tu te roules par terre ?


7/ En Thaïlande, on voit souvent des moines bouddhistes marcher le long des routes. Marcher est donc respectable. Un indonésien ne marche à pied que s'il est vraiment forcé et s'il est très pauvre. Je n'ai d'ailleurs jamais vu un imam à pied. Ni un indonésien faire du sport. Alors qu'on voit des bourgeois thaïs qui font du jogging ou du vélo le soir après le travail. Pas beaucoup, mais quand même. Le sport individuel est un marqueur de l'évolution des sociétés.
Personne ne marche en Indonésie. Résultat, aucune attention n'est portée aux trottoirs. Marcher dans la rue est un sport éprouvant qui suppose une bonne condition physique et une excellente vision 3D : dénivelés très élevés, pierres qui roulent, fausses marches traitresses, trous à éviter pour ne pas tomber dans les égouts (où coule une eau grisâtre, bulleuse, qui sent mauvais…) Jamais un 4x4 ne pourrait passer...
En Thaïlande, le sol est un peu plus égal, mais il faut marcher à quatre pattes : le nombre de barres métalliques que je me suis pris en marchant sans regarder ! Les auvents des magasins volent en rase-mottes et en formation serrées...

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Ici on se déplace dans des minibus où je tiens plié en quatre, ou dans des pick-up (ou je crois que je tiendrais debout)


8/ En Indonésie, pays musulman, le chien est considéré comme impur, et on n'en voit jamais. On m'a rapporté qu'un tout petit chien introduit par un farang avait fait courir toute une bande d'indonésiens. Cette absence est presque déroutante quand on vient de Thaïlande où les chiens en semi-liberté sont légion.
En revanche, il y a beaucoup de chats. Je pense qu'il y a un vrai intérêt à avoir des chats en Indonésie : ils tuent les petits serpents (et se font manger par les gros). Tiens, au fait, il y a quelques jours, une villageoise a été retrouvée dans le ventre d'un python à Sumatra - décomposée par la peur et les sucs digestifs. Le journal précise que c'est en entendant des bruits de digestion que le voisin est tombé sur le serpent endormi. Je ne peux m'empêcher de citer Alfred de Vigny :
"J'aime le son du corps le soir au fond du boa"
9/ Les fruits sont plus variés et meilleurs en Indonésie qu'en Thaïlande. A la saison, la mangue indonésienne dépasse tout ce que tu peux imaginer, avec sa très subtile acidité et ses arômes qui rappellent l'essence de térébenthine.
La bouffe ? Ah ça, je ne pouvais pas y couper ! La nourriture indonésienne s'est enrichie de l'apport hollandais, ce qui la rend (un peu) plus familière. La nourriture thaïe a une parenté chinoise que n'a pas la nourriture indonésienne, elle est étrange à nos papilles.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Restaurant ambulant (qui fait aussi moto-drive in !) On y sert du tofu et du riz enveloppé dans une feuille de bananier.


10/ Les boissons : d'abord, il faut se rappeler qu'en Indonésie, l'alcool est interdit à la vente. On se rappelle le saccage d'un magasin qui avait refusé de fermer son rayon, et le meurtre de son propriétaire par des intégristes il n'y a pas si longtemps. Très étonnant, car les indonésiens ne donnent pas du tout l'impression d'être des violents - ce qui montre que l'excès de religion peut causer autant de ravages que l'excès d'alcool. Mais bon, dans les clubs fréquentés par les occidentaux, on trouve encore des boissons alcoolisées.
Bizarrerie indonésienne, on ne trouve pas d'eau gazeuse. Jamais. Alors qu'en Thaïlande, elle coule en abondance. Déduction : elle est importée par les étrangers pour allonger le gin et la vodka !
Les jus de fruit ont tendance à être trop sucrés dans les deux pays. Mais en Indonésie, on trouve quantité de jus frais préparés au mixer. Il faut demander un peu moins de sucre (sedikit gula) et éviter qu'ils n'ajoutent du lait concentré sucré ! Je suis dingue du jus jamboo, un jus de goyave qu'on trouve facilement. Je ne serais pas étonné que les soixante-douze vierges servent ce nectar à leurs héros.
Au fait, je ne t'ai pas dit, j'ai eu confirmation qu'il y avait bien soixante-douze vierges, mais d'après un hadîth (peut-être mardûd) elles auraient entre soixante-sept et quatre-vingt-onze ans. Tout cela reflète un ordre admirable. D'abord, les jeunes gens se font sauter. Ensuite, ce sont les vierges.

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Poubelles au bois de Vincennes, Paris, France. Un car de prêtres sud-américains observe la scène avec mélancolie.


J'aurais pu encore continuer longtemps, te parler du combat qui fait rage entre deux grandes enseignes de commerce de proximité, Indomaret et Alphamart en Indonésie, alors que Seven Eleven règne sans partage sur toute la Thaïlande. Et gloser sur leurs étranges ressemblances. Ou bien, ce qui t'aurait plus intéressé, comparer la beauté des paysages. Ou le niveau de sécurité dans les deux pays et raconter l'engueulade que j'ai eue aujourd'hui avec un chauffeur de minibus. Ou encore évoquer la consommation forcenée de thé en Indonésie... alors qu'on n'en consomme pas du tout en Thaïlande : culture de l'islam ou culture du camélia ? Etc. Je préfère en rester là : je sais pas toi, mais moi, entre les tongs à talons, muncul et les soixante-douze vierges, je trouve que le niveau de ce blog a beaucoup baissé…

Thaïlande - Indonésie : le jeu crétin des comparaisons

Le minibus : le meilleur moyen pour se déplacer en faisant ses exercices de yoga



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Neutrinou 218 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines