Magazine Environnement

Etats-Unis : Johnson aura son procès contre Monsanto avant de mourir

Publié le 23 juin 2018 par Bioaddict @bioaddict
Dewayne Johnson, 46 ans, est le premier américain à avoir attaqué Monsanto en justice car il estime que l'herbicide Roundup est responsable du cancer dont il est atteint. Son espérance de vie étant courte, le tribunal a accepté une procédure accélérée. Plus de 2000 utilisateurs de Roundup lui ont emboîté le pas aux Etat-Unis en attaquant le géant de l'agrochimie pour les mêmes raisons. Etats-Unis : Johnson aura son procès contre Monsanto avant de mourir ¤¤ Dewayne Johnson, 46 ans, est le premier américain à avoir attaqué Monsanto en justice car il estime que l'herbicide Roundup est responsable du cancer dont il est atteint. Etats-Unis : Johnson aura son procès contre Monsanto avant de mourir Pesticides : les dangers pour la santé et l'environnement OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

L'histoire de Dewayne Johnson a été diffusée par CNN aux Etats-Unis car il est le premier américain à oser attaquer le géant Monsanto en responsabilité pour le cancer dont il est atteint et qui devrait l'emporter rapidement selon les médecins. Dewayne Johnson, qui vit en Californie, n'avait pourtant pas un métier à risque : il était jardinier des écoles. Mais il utilisait du Roundup 20 à 30 fois par an pour désherber. Aujourd'hui, à 46 ans, il est atteint d'un cancer, des plaies couvrent jusqu'à 80% de son corps. Les mauvais jours, il ne peut pas parler. En Californie, les plaignants mourants peuvent obtenir des procès en accéléré. Aussi, Dewayne Johnson connaitra peut-être la décision du tribunal avant sa mort.

Des centaines de patients atteints pour nombre d'entre eux de lymphomes non hodgkiniens - une forme de cancer des tissus- lui ont emboîté le pas devant les tribunaux. Ils seraient plus de 2000 utilisateurs de Roundup à attaquer la firme, selon l'avocat de Johnson, Timothy Litzenburg. Certains ont entamé une action commune sous forme de contentieux fédéral ou MDL (multidistrict federal litigation), une procédure collective qui permet à chaque plaignant d'avoir son propre procès. La question pour la justice est de savoir si le Roundup peut provoquer le cancer et si la firme aurait dû informer les utilisateurs.

Des tests ne prennent pas tous les composants des pesticides

Monsanto continue à affirmer que le Roundup est sans danger. La firme remet en cause le classement par l'OMS du glyphosate, matière active du Roundup, comme " cancérigène probable ". Elle rappelle que chaque pesticide doit passer des tests avant sa mise sur le marché. Mais le récent scandale de l'évaluation du glyphosate par l'autorité sanitaire européenne (EFSA), qui a repris à son compte des éléments fournis par Monsanto dans son rapport, a soulevé beaucoup de questions sur les expertises des agences.

D'autre part, de nombreux chercheurs contestent les tests de sécurité imposés avant la mise sur le marché des pesticides. En effet, seule la matière active est testée et non le produit tel que mis sur le marché avec l'ensemble de ses composants chimiques. Ce qui peut conduire les fabricants à choisir pour matière active le moins toxique des composants de leurs produits. Ainsi le Roundup serait mille fois plus toxique que le glyphosate seul. Ce qui est vrai pour de nombreux produits à base de glyphosate.

Aux Etats-Unis, Monsanto est très attentif au procès de Dewayne Johnson. Si l'ex-jardinier venait à gagner, ce serait un précédent juridique favorable aux autres malades en attente de jugement.

Anne-Françoise Roger


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte