Magazine Beauté

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?

Publié le 04 juillet 2018 par Mel637
Coucou les filles !

Il y a quelques semaines, je me suis lancée à acquérir une palette fraîchement sortie chez Urban Decay à savoir la controversée BackTalk. Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas acheté une nouvelle palette mais j'ai complètement craqué pour ces couleurs chaudes et surtout un packaging mêlant fards à paupières et poudres visage.

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?Mais pourquoi a-t-elle fait parler d'elle alors ? Tout simplement car sa pigmentation ne serait pas digne de la marque...  Malgré des avis négatifs je l'ai quand même achetée et après plusieurs semaines d'utilisation je viens vous donner mon avis.


Présentation et promesses

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Urban Decay a un peu bousculé ses codes avec cette palette, tant au niveau du packaging que des fards proposés. On est en effet un peu loin des Naked même si on retrouve toujours un même nuancier de teintes : 8 fards à paupières et 4 pour les joues dans des tons de roses. Ça change un peu des tons de pêche et d'orangés que l'on voit partout ces derniers temps et qui m’attirent un peu moins !A priori et à en croire la marque, les teintes de roses seraient flatteuses sur tous les tons de peaux. Il suffirait donc d'utiliser seuls ou combinés tous les fards de cette palette qui ont la technologie "Pigment Infusion System" : des pigments veloutés qui se mélangent facilement et durent des heures. Mats, pailletés, métalliques ou encore satinés, il y en a même pour tous les goûts !Le packaging
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Proposée dans une boite qui met de suite dans l'ambiance des tonalités de roses, cette palette renferme donc 12 couleurs dans un packaging cartonné. Au look complètement décalé, on retrouve d'un coté les fards à paupières et de l'autre les blushs/highlighter, le tout séparé par un miroir double face et amovible.

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Chaque coté étant aimanté tout comme le miroir, le tout se ferme facilement. Pour l'utiliser, le mieux je trouve, est d'enlever le miroir central pour éviter que la palette ne se referme en cours d'utilisation. L'aimant est assez fort mais ce n'est pas le genre de palette que j'emmènerai en vacances de peur qu'elle s'ouvre. Dommage pour une palette 2 en 1 avec miroir qui aurait été pratique dans le vanity...
Les fards à paupières
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Avant de vous proposer des swatchs des teintes et un petit make-up tout simple, intéressons nous aux fards de cette palette en commençant par ceux pour les paupières. Je suis une adepte des fards irisés et satinés et je suis servie car sur les 8, seulement 3 sont des mats. Niveau quantité c'est semblable aux fards habituels de la marque avec 1.40g. Pour profiter de leurs pigments ils s'utilisent également aussi bien secs qu'humidifiés. 
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
3 SHEETS : un rose pâle très clair et mat qui se veut être un fard de transition parfait pour flouter le bord du make up par exemple

BARE : un rose-pêche clair satiné à la texture veloutée qui est beaucoup plus clair sur la paupière que dans la palette. En touche lumière au coin de l'oeil il est très bien même s'il manque de pigmentation.CURVE : un rose métallique doux aux micro paillettes argentées qui fait quelques chutes mais qui apporte de suite de la lumière.


Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
BACKTALK : un mauve mat aux nuances chaudes qui permet de travailler le creux par exemple et d'apporter une légère ombre. 

SHADE : Le fuchsia de la palette, un joli violet clair et satiné avec de légers reflets bordeaux voir même dorés. La pigmentation aurait pu être meilleure pour ce genre de teinte mais il ne fait pas beaucoup de chutes. ATTITUDE : un rouge aux reflets nettement cuivrés et métalliques qui est l'un des plus pigmentés de la palette ! Les micro paillettes tendent à faire quelques chutes mais en tapant son pinceau ça passe très bien.


Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
WTF : un brun clair mat aux reflets cuivrés et orangés qui est bien pigmenté mais que je n'utilise que très peu. Il peut être bien pour créer une ombre dans le creux pour un maquillage nude.

180 : un brun foncé aux reflets chauds et métalliques qui est donc le plus foncé de la palette. C'est clairement l'un des plus pigmentés avec un joli fini satiné.Les fards visage (blush/enlumineur)

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
De l'autre coté de la palette, on retrouve donc 4 grands fards de 4g qui sont consacrés au visage avec 3 blushs et un enlumineur. La aussi les teinte sont rosées avec plus ou moins de nude. Parmi elles, on retrouve 3 fards satinés/brillants et un seul mat. 

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
CHEAP SHOT : un rose moyen aux reflets satinés qui a de légers sous tons froids (plus dans le packaging qu'une fois sur la peau). La texture est douce mais sa pigmentation reste légère.

DOUBLE TAKE : le seul fard mat de ce coté visage qui est un rose moyen aux sous tons chauds et avec de petites touches de pêche. Il est parfait en cette saison pour réhausser le teint et donner bonne mine.


Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
LOW KEY : Un corail clair légèrement rosé aux reflets dorés qui peut presque être utilisé en enlumineur sur les peaux hâlées. La texture est douce et peu poudreuse. 

PARTY FOUL : un rose très clair aux reflets métallisés et sous tons chauds qui est clairement l'enlumineur de cette palette. Il est pigmenté juste ce qu'il faut pour ne pas se tromper lors de l'application.Swatch et Make Up

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Avant de vous donner mon avis final sur cette palette, il est plus que temps de voir les fards en action ! Comme vous pouvez le constater sur ces photos on retrouve bien les sous tons rosés promis par la marque. Tous les swatchs ont été réalisés avec 1 ou 2 passages maximum selon les teintes. 

Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Depuis que je la possède j'ai testé plusieurs associations mais celle-ci qui reste parfaite pour le quotidien revient très souvent : - CURVE en aplat sur la paupière et coin interne ; - ATTITUDE que je mets du milieu de la paupière vers le coin externe ; - SHADE pour marquer davantage mon creux et mon coin externe ainsi qu'en ras de cils inférieur ; - 3 SHEETS pour parfaire les bords du make up !Avec un peu de crayon violet en ras de cils supérieur et du mascara (le Velvet Noir de Marc Jacobs), j'obtiens un rendu rosé comme j'aime et qui fait ressortir le vert de mes yeux. Je n'aime pas les make up chargés pour tous les jours donc je trouvais plus intéressant de vous montrer un rendu de journée comme j'aime le porter. Mon avis final
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?
Mais alors, est-ce que je suis d'accord avec les avis négatifs sur cette palette ?Je dois avouer que je m'attendais à une meilleure pigmentation pour une palette Urban Decay. Après il ne faut pas exagérer non plus, les couleurs sont présentes, pas besoin de faire 10 passages pour avoir la teinte du pad mais certaines couleurs méritent effectivement plus de matière que d'autres. Perso j'adore les teintes rosées donc je suis ravie de cette palette, il faut juste apprendre à travailler ces fards qui ne font pas énormément de chutes, même les métalliques. Par contre je tiens à souligner que je suis bluffée par leur tenue, ils résistent très bien toute la journée et même à mes heures de sport et ce n'est pas le cas de tous les fards Urban Decay que je possède ! Les fards visage tiennent un peu moins que ceux pour les yeux mais ils ne s'oxydent pas du tout et s'estompent uniformément.Si vous aimez les tonalités rosées je vous la conseille fortement, si ce n'est pas le cas passez votre chemin car les maquillages que vous obtiendrez avec cette palette resteront dans les mêmes sous-tons. C'est aussi un point que l'on peut lui reprocher à savoir des rendus semblables même en variant les fards mais en fan de rose ça me va bien !52€ sur le site Urban Decay, 54.50€ chez SéphoraAlors, tentée par cette palette ?Des bisous
Faut-il craquer pour la palette Backtalk d'Urban Decay ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mel637 1241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte