Magazine Culture

Critiques Séries : Kiss me First. Saison 1. Pilot.

Publié le 04 juillet 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Kiss Me First // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Skins s’inspirait d’une génération, Kiss Me First d’une nouvelle génération. Les créateurs de la série britannique qui fût un phénomène sur le petit écran reviennent et c’est cette fois-ci sur Netflix en nous plongeant de façon ambitieuse dans un monde virtuel. Bryan Elsley (Skins, Dates) a un regard intéressant sur l’adolescence et son évolution qui me plaît. Cependant, de ce que je peux voir dans ce premier épisode, je dirais que la série semble manquer légèrement de nuances malgré toutes les tentatives qu’elle peut faire à droite et à gauche pour tenter de nous séduire. Adaptée du roman de Lottie Moggach (que je n’ai pas lu), la série nous plonge alors dans une réalité virtuelle intéressante qui change de ce que l’on a pour habitude de voir. A certains moments, Kiss Me First pourrait ressembler à Ready Player One et tous ces films qui plongent des personnages dans des réalités virtuelles. Même si la série tente de parler des limites d’un tel monde et des dangers que cela peut avoir sur la jeunesse actuelle, Kiss Me First n’est pas suffisamment incisive pour aller au bout des choses. Mais il y a des thématiques intéressantes qui sont explorées et c’est justement ça qui fait l’intérêt de Kiss Me First et m’a donné envie d’aller un peu plus loin que ce premier épisode.

Dans le monde virtuel d'Agora, Leila rencontre Tess. Quand celle-ci disparaît, Leila prend sa place et se retrouve happée dans une mystérieuse et terrifiante aventure.

Disons que pour le moment, Kiss Me First est un peu confuse et immature, comme tout ses protagonistes d’ailleurs. La série a la matière de base pour faire de Kiss Me First un conte particulièrement fascinant mais j’ai l’impression que Bryan Elsley ne sait pas toujours comment en extraire la substantifique moelle. Je dirais que la narration n’a pas encore trouvé le ton qu’il faut pour devenir séduisante. La série semble alors recopier tout un tas de genres différents en pensant qu’à un moment donné cela pourrait peut-être matcher : le cyber-thriller, la série de mystères, l’éveil des ados vers l’âge adulte, la romance, etc. Mais je ne sais pas du tout ce qu’il faut réellement attendre des cinq épisodes suivants tant le tout n’est pas mauvais mais n’est pas brillant non plus pour autant. Le casting est quant à lui sympathique mais il ne brille pas non plus. Je vais tout de même donner une chance à la série qui a un certain potentiel pour se développer et surtout proposer des choses intéressantes sur la durée. Reste à savoir si cela va durer longtemps ou bien si cela va rester comme c’est dans ce premier épisode qui est légèrement ennuyeux malgré tout le potentiel que la série tente de démontrer à sa façon.

Note : 5/10. En bref, plein de potentiel mais pas toujours à la hauteur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte