Magazine Finances

KissKissBankBank investit les bureaux de poste

Publié le 09 juillet 2018 par Patriceb @cestpasmonidee
La Banque Postale Sept ans après leur premier partenariat et un an après l'acquisition de KissKissBankBank, La Banque Postale entame [PDF] cet été une vaste opération de déploiement de la finance participative dans les bureaux de poste, destinée à familiariser à la fois les clients et les conseillers de l'établissement à cet instrument encore trop méconnu.
Inaugurée à Lyon le 4 juillet en présence des dirigeants de La Banque Postale, du réseau de La Poste et de KissKissBankBank, la tournée rassemblera des experts du crowdfunding et des porteurs de projets au cours de 200 rencontres organisées dans toute la France, jusqu'à la fin de 2019. Naturellement, ces « KissKiss Datings » ont d'abord pour vocation de donner l'occasion aux personnes désireuses de lancer un projet de découvrir une méthode de financement à laquelle elles ne pensent pas toujours.
En parallèle, il s'agit également de compléter et enrichir, avec un contact de proximité, la campagne de sensibilisation qu'a menée la banque auprès de ses conseillers. À terme, l'ambition est d'intégrer de manière transparente le financement participatif – en donation avec contrepartie, avec KissKissBankBank, ou en crédit, avec son autre plate-forme Lendopolis – dans la panoplie des solutions proposées à ses clients (et en les mixant, éventuellement), en fonction de leurs besoins, de leur contexte et de leurs préférences.
KissKiss Dating
S'il faut féliciter La Banque Postale pour son approche pédagogique vis-à-vis de ses collaborateurs, les KissKiss Datings n'auront, par essence, qu'une portée limitée auprès de ses clients. On ne peut donc que s'étonner que la démarche d'assimilation de KissKissBankBank dans son offre demeure si désespérément « mono-canal ». En effet, la présence du financement participatif sur le site de l'institution se borne, encore à ce jour, à une simple référence à son partenaire et à leur initiative conjointe.
Il semble particulièrement incohérent qu'aucune mention ne soit faite des solutions alternatives (a minima celle de Lendopolis, visant directement ces cibles) parmi les produits de financement proposés aux professionnels ou aux PME ! Par certains aspects (l'absence d'application mobile pour les entreprises en est un autre exemple), La Banque Postale donne ainsi l'impression qu'elle ne prend pas la mesure de l'enjeu du monde « digital ». Or il ne fait plus de sens, en 2018, de développer des stratégies ignorant une partie conséquente des points de contact (effectifs ou potentiels) avec la clientèle.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine