Magazine Santé

PLAIES CHRONIQUES : Le temps des pansements intelligents

Publié le 09 juillet 2018 par Santelog @santelog



PLAIES CHRONIQUES : Le temps des pansements intelligents

Ce nouveau développement d’une équipe de la Tufts University (Massachusetts) répond au besoin croissant d’un meilleur suivi des plaies chroniques à domicile : des pansements intelligents conçus pour surveiller et adapter le traitement de ces plaies chroniques permettraient de réduire les retards de cicatrisation et les coûts associés au suivi et aux complications de ces plaies. Dans la revue Small, les scientifiques présentent un pansement intelligent équipé de capteurs de pH et de température et d'un système de libération de médicaments à déclenchement électronique.

Les plaies chroniques non cicatrisantes constituent un problème médical important : près de 15% des personnes âgées ont besoin d'un traitement pour au moins un type de plaie chronique. Ces patients sont en général plus limités dans leur capacité à prendre soin d'eux-mêmes et ces plaies non cicatrisantes ou à retard de cicatrisation sont généralement traitées en ambulatoire ou à domicile. Le besoin de dispositifs permettant un meilleur suivi de ces plaies est donc primordial pour optimiser les chances de cicatrisation.

Un nouveau paradigme pour le soin de plaies, plus proactif : ces ingénieurs et ces médecins de la Tufts viennent d’achever leur prototype : il doit permettre de surveiller activement l'état de la plaie chronique et de la traiter, pharmacologiquement, pour améliorer les chances de cicatrisation. Testé en laboratoire, ce prototype devra être encore évalué en contexte clinique, cependant il affirme un nouveau paradigme, plus proactif pour relever ce défi médical que constituent aujourd’hui les plaies chroniques.

Les plaies cutanées chroniques dues aux brûlures, au diabète et à d'autres maladies elles-mêmes chroniques sont capables de submerger les capacités de régénération de la peau. Elles vont donc conduire, dans de nombreux cas à l’infection persistante et à l’amputation. L'idée serait donc de pouvoir apporter une aide au processus naturel de cicatrisation.

Une réponse possible avec ce pansement chauffant et vecteur de médicaments thermoresponsifs, en réponse aux sondes de pH et de température intégrées qui suivent l'infection et l'inflammation. C’est l'émergence de l'électronique flexible qui a permis sa conception, précise Sameer Sonkusale, professeur d'ingénierie électrique et informatique à la School of Engineering de l'Université Tufts : « Si l'électronique flexible a rendu possible le développement de nombreux dispositifs médicaux portables, les dispositifs de pansement l’ont encore peu exploité. Nous utilisons donc la technologie moderne à un art médical ancien dans l'espoir d'améliorer les résultats de plaies parfois insolubles ».

4 grands marqueurs de cicatrisation : En effet,

  • le pH d'une plaie chronique est l'un des paramètres clés pour suivre ses progrès. Les plaies qui cicatrisent normalement vont se situer dans une plage de pH de 5,5 à 6,5, alors que les plaies infectées non cicatrisantes seront sur un pH bien supérieur à 6,5 ;
  • la température est également un paramètre important qui fournit des informations sur le niveau d'inflammation dans et autour de la plaie ;
  • enfin, l'oxygénation est un marqueur de cicatrisation clé ;
  • quant à l'inflammation, elle peut être suivie non seulement par la température, mais aussi par d’autres biomarqueurs spécifiques.

C’est pourquoi ce pansement intelligent combine des capteurs de pH et de température, des capteurs flexibles pour l'oxygénation et d’autres biomarqueurs spécifiques.

Un système de libération de médicaments : Un microprocesseur lit les données provenant des capteurs et peut libérer du médicament à la demande du patient. L’ensemble est intégré à un ruban médical transparent qui forme un pansement souple de moins de 3 mm d'épaisseur. Les composants ont été sélectionnés pour permettre de faibles coûts de production et autoriser l’usage unique (à l'exception du microprocesseur, qui peut être réutilisé).

Ce pansement intelligent fait ici ses preuves in vitro. Des études précliniques sont en cours pour valider son efficacité in vivo en particulier en comparaison de pansements traditionnels et autres dispositifs de soin de plaies.

Source: Small 06 July 2018 DOI : 10.1002/smll.201703509 Smart Bandage for Monitoring and Treatment of Chronic Wounds (Visuel Tufts University)

Plus sur Cicatrisation Blog

Équipe de rédaction Santélog Juil 9, 2018Rédaction Santé log



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine