Magazine Culture

Critique Ciné : Budapest (2018)

Publié le 09 juillet 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Budapest // De Xavier Gens. Avec Manu Payet, Jonathan Cohen et Monsieur Poulpe.


Xavier Gens est plus connu pour être réalisateur de films d’horreur (Frontières, The Divide) mais nous plonge ici à Budapest, en Hongrie, pour des « crazy trips ». En lorgnant du coté de Very Bad Trip sans totalement lui ressembler, le film se repose surtout sur son casting qui est plutôt solide pour une telle aventure. On pourrait alors parler de Budapest comme d’une sorte d’ersatz de Pattaya mais un peu mieux fichu que ce que l’on pourrait espérer. Si le film ne propose rien de bien original, Xavier Gens apporte tout de même sa petite touche personnelle à l’histoire. Visuellement c’est parfois assez étonnant (notamment dans cette soirée très VIP de Budapest), et le mélange des gens parvient à faire quelque chose de suffisamment bordélique pour que l’on passe un agréable moment. De plus, le film a tout de même quelques blagues en poche qui sont là pour nous offrir de bons moments sans grande prétention. Budapest en devient alors un peu plus trash que son modèle américain, ce qui dans un sens sert le film et permet de sortir des sentiers battus mais c’est cette mise en scène dynamique qui rend à ce film tout son intérêt.

Vincent et Arnaud, deux amis qui s’ennuient dans leur travail, décident de tout plaquer pour créer « Crazy Trips » : une agence qui organise des enterrements de vie de garçon à Budapest. Sur place, ils sont guidés par Georgio, un expatrié français qui leur dévoile tous les secrets de la ville…
Les activités insolites proposées par Crazy Trips (balade en tank, soirée déjantée, stripteaseuses, stand de tir…) attirent rapidement la clientèle. Mais la situation dégénère et les deux amis perdent vite le contrôle…

Le casting est alors bien souvent en roue libre, ce qui permet là aussi au film de nous surprendre car l’on ne sait jamais ce qui nous attend vraiment. Bien entendu, comme dans toute comédie qui se respecte, il y a une petite morale à la fin qui n’est pas toujours très juste et qui tend à casser complètement tout le propos du film mais on va dire que c’est le genre qui veut ça. L’humour vulgaire sera quant à lui à l’appréciation du spectateur, que l’on aime ou pas les séquences trashs (et encore, le film est presque trop gentil à certains moments). Budapest apporte alors en cet été un peu de dépaysement au pays des enterrements de vie de garçon. Manu Payet, en ahuri dépassé par les évènements, est alors pile poil au bon endroit. L’avantage de Budapest est donc de sortir du lot de toutes les comédies françaises habituelles par son style déjanté, son propos décomplexé et son casting au poil. Le film s’inspire par ailleurs d’une histoire vraie et récente, ce qui permet là aussi de raccrocher un peu plus Budapest à la réalité que son pendant américain. Finalement, je garde un bon souvenir de ce petit truc sans prétention qui casse un peu trop le moral avec sa morale à deux bas mais le plaisir reste entier le reste du film.

Note : 6.5/10. En bref, une bonne comédie française.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte