Magazine Cinéma

Rive gauche caviar: le Lutetia rouvre ses portes

Par Jsbg @JSBGblog

IMG_2278

C’est aujourd’hui que le Lutetia, seul véritable palace parisien établi rive gauche, a rouvert ses portes, après 4 ans de travaux.

Construit en 1910 juste en face du grand magasin Bon Marché par sa propriétaire de l’époque qui voulait y loger ses meilleurs clients et fournisseurs importants, la vieille bâtisse à la façade ondulée a une sacrée allure, dans un style précurseur de l’Art-déco, à la toute fin de la période art-déco. Et son histoire ne l’est pas moins: après avoir vécu les années folles germanopratines, il a servi pendant la 2ème Guerre Mondiale de quartier général à l’état-major allemand, avant d’accueillir à la Libération les déportés de retour des camps de concentration. Depuis, il avait quelque peu perdu de son lustre, subissant quelques rénovations cache-misère. Il fût ensuite rachetée € 145 millions d’euros en 2010 par le groupe israélien Alrov, qui entreprit de lui rendre sa grandeur passée.

Le voici de retour, splendide, après des travaux évalués à près de € 200 millions menés par l’architecte français Jean-Michel Wilmotte. Le bâtiment a été entièrement désossé, à l’exception du rez-de-chaussée, puis le sous-sol excavé pour pouvoir y construire une piscine en marbre et un spa de 700 m2.

Le rez-de-chaussée s’ouvre une réception où les fresques d’origine, cachées sous sept couches de plâtre et de peinture au fil des ans, ont pu être remises à jour après une réfection ayant nécessité la bagatelle de quelque 17’000 heures de travail. Ensuite, d’un côté se trouve le bar Joséphine dont les fenêtres s’ouvrent sur la rue, et de l’autre le salon Saint-Germain et sa verrière colorée conçue par l’artiste contemporain Fabrice Hyber, affichant 12 personnages fort surprenants, du Père Noël, au bibendum, en passant par un ours vert et un extraterrestre (oui, elle a l’air bonne au Lutetia). Il compte également une bibliothèque dotée de 1’700 ouvrages. Dans quelques mois s’y joindra la Brasserie du Lutetia, dont le chef triplement étoilé Gérald Passedat sera aux commandes. Au total, ce sont 400 salariés qui font vivre l’hôtel, parmi lesquels 100 étaient déjà là il y a quatre ans, avant le début des travaux. Le prix de la nuitée à été fixé à € 850.

– Jorge S. B. Guerreiro

2191670_le-lutetia-un-hotel-daujourdhui-qui-ne-renie-pas-son-passe-web-tete-0301937019345_1000x533
eafa1c4_31295-wv08k1.vvlg
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709175619-hotel-lutetia-5
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709175711-hotel-lutetia-6
2191670_le-lutetia-un-hotel-daujourdhui-qui-ne-renie-pas-son-passe-web-tete-0301937243577
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709170149-lutetia-lobby
verriere-depot-PC.2
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709175103-hotel-lutetia-14
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709175426-hotel-lutetia-2
2191670_le-lutetia-un-hotel-daujourdhui-qui-ne-renie-pas-son-passe-web-tete-0301937019376
http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-180709175140-hotel-lutetia-15
2191670_le-lutetia-un-hotel-daujourdhui-qui-ne-renie-pas-son-passe-web-tete-0301946787263
2191670_le-lutetia-un-hotel-daujourdhui-qui-ne-renie-pas-son-passe-web-tete-0301937021462

Photos: Hotel Lutetia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte