Magazine Société

Doit-on régulariser les drogues pour mieux contrôler?

Publié le 13 juillet 2018 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche d'évènements (agenda) Christian Ben Lakdhar aime le répéter, il est économiste. C'est au regard des chiffres qu'il s'exprime.

En observant l'évolution du prix des drogues à la vente, on constate que la demande augmente d'année en année, malgré une augmentation des contrôles policiers. La consommation de cocaïne, en particulier, a triplé en France depuis le début des années 2000.

A quoi sert donc la répression? Selon plusieurs sondages, les interpellations et les condamnations touchent principalement des communautés vulnérables. La police se dirige en premier lieu vers les Maghrébins, les Noirs et les pauvres lors des contrôles. Selon les estimations, ils seraient pourtant loin d'être représentatifs de la majorité des trafiquants et des consommateurs. Les têtes de réseaux, pendant ce temps, sont rarement inquiétées. Les trafics prospèrent, alors que la répression est coûteuse pour l’État.

De plus, en consommant dans le secret par peur d'être condamnées, certaines personnes se retrouvent isolées dans leur addiction et n'ont pas accès à l'accompagnement donc elles auraient besoin.

Au sujet des États-Unis, Ben Lakdhar répond d'emblée non. Dans l’État du Colorado, où la consommation de cannabis à usage récréatif est légale depuis quatre ans, des publicités massives encouragent à la consommation sans retenue. Des nouveaux produits sont créés, dérivés du cannabis mais plus dangereux, comme la wax qui contient autour de 80% de THC...

Par rapport au Canada, son point de vue est plus nuancé: "A voir ce que ça donne... Ce qui importe, c'est le respect des libertés individuelles et de la santé, le Canada est bon pour ça. C'est un bon exemple en terme de santé publique, ils ont beaucoup d'infrastructures."
"On a des outils de réduction des risques pour la consommation de drogues..." Plusieurs associations en France et ailleurs savent très bien gérer les addictions et sensibiliser aux dangers des drogues. Elles opèrent sur le terrain depuis longtemps, distribuant prospectus informatifs, seringues propres, roule-ta-paille, etc. Leurs objectifs: éviter la propagation de maladies et identifier les usagers qui ont besoin de soins. Leur rôle est crucial mais leur travail est rendu difficile par l'illégalité du cadre dans lequel elles évoluent.

"Lorsqu'on me demande s'il y aurait plus de consommateurs si on légalisait des drogues, je réponds oui. Il y aurait certainement plus de consommateurs, mais ils consommeraient avec plus de sécurité. Au final, ce serait moins coûteux pour la santé publique".

Aujourd'hui 22e jour du signe astrologique du Cancer. Selon le dicton, "à Saint-Henri, suée, mauvaise moissonnée". Sont nés notamment ce jour: l'homme politique Patrice de Mac-Mahon, l'acteur Sidney Blackmer, l’astrophysicien Hubert Reeves, l'écrivain Wole Soyinka, l'acteur Harrison Ford, le pilote de F1 Jarno Trulli. Pas de journée mondiale. En Argentine journée nationale des télécommunications et au Monténégro fête de l'État. En France, bonne fête aux Henri et Joël!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine