Magazine Conso

Champion du monde : ce rêve bleu !

Publié le 16 juillet 2018 par Guillaume Frechin @LHommeTendance

Il n’y a pas de mots assez forts pour exprimer un tel sentiment, au lendemain d’une victoire historique en Coupe du Monde si ce n’est de se poser quelques minutes, quelques secondes seulement et de se dire : QUE LE FOOTBALL EST GRAND ! 20 ans après avoir décroché une toute première étoile à domicile, les héros de 1998 ne sont plus les seuls champions du monde Français. C’est une bonne chose. « Zizou, Lilian, Manu (…) il y’a 20 ans, vous rentriez dans nos cœurs pour toujours. Il est temps de faire une place à Kylian, N’Golo, Paul, Antoine et les autres. Comme vous, ces gosses-là sont nés sous une bonne étoile »

Aujourd’hui, je suis Français. Mais je suis avant tout heureux. Heureux d’être là, heureux d’être contemporain de cette victoire historique, de cette ferveur collective et de ce moment qui restera à jamais gravé dans nos mémoires. On a connu plus difficile pour un lundi matin…

1 000 FOIS MERCI !

Et oui, l’entraîneur Aimé Jacquet a désormais un successeur de renom qui se prénomme Didier Deschamps. D.D et ces doutes dissimulés, DD et cette conviction profonde qu’il vaut mieux mourir avec ses idées qu’avec celle des autres. En ce 15 juillet, Didier Deschamps rentre aujourd’hui dans le cercle très fermé des 3 qui ont remportés la Coupe du Monde comme joueur, puis comme entraîneur après Mario Zagallo et Franz Beckenbaeur. Un entraîneur largement critiqué pour ces décisions, ces tactiques et la qualité de son effectif.

Mais Deschamps, fidèle à sa réputation n’a jamais sourcillé, presque comme si la critique glissait sur lui. Oui coach, on ne retiendra de ce match atypique que la victoire finale même si les Bleus se sont fait marcher dessus pendant presque une heure. Au fond, rien ne vaut une victoire en Coupe de Monde, c’est la seule chose qui importe vraiment. Alors, fort de tout cela, il est désormais temps de lui dire BRAVO DIDIER : mission accomplie, tout simplement ! 

On ne va rien se cacher. Le 12 juillet 1998 avait de faux airs de Libération. Le 15 juillet 2018 a lui des airs de résurrection. On pense notamment à cette liesse, cette ferveur populaire quelques mois après que le football ait été frappé, aux abords du Stade de France notamment…

Alors oui, pour cela et pour tout le reste, 1000 FOIS MERCI. Merci à vous de nous avoir offert une belle parenthèse dans un été qui démarre si bien…Merci pour ces 2 étoiles sur le maillot. Et merci pour ces millions d’étoiles dans les yeux.

MBAPPE, ÇA NE FAIT QUE COMMENCER

« LIBERTE, EGALITE, MBAPPE » : 2ème plus jeune buteur en finale de Coupe du monde et meilleur jeune joueur de la compétition, le Parisien a éclaboussé de toute sa classe une compétition qui lui était inéluctablement promise. À 19 ans seulement, Kilian a déjà tout d’un très grand : physiquement, sportivement, mentalement, le gamin n’a aucune faille et est un véritable phénomène à tous les niveaux. « Si Killian continue d’égaler mes records comme ça, je vais peut-être devoir dépoussiérer mes crampons à nouveau » réagissait Pelé sur Twitter. D’autant que dans 4 ans, le gamin Killian sera encore très jeune et plus que jamais dans la force de l’âge…

LA FRANCE EST UNE FÊTE !

CHAMPION DU MONDE : CE RÊVE BLEU !

Depuis hier soir, la France entière vit au rythme d’une finale de Coupe du Monde remportée et d’un bonheur éternel. On se languit de cette victoire comme on pourrait se languir d’un départ en vacances ou du mariage d’un ami. 

Toute la nuit, les Champs Elysées ont vibrés au son d’un peuple Français de toutes classes sociales et de tous horizons. Puristes, passionnés ou simples suiveurs, ils se sont mis à rêver après la mi-temps, quand l’équipe de France a définitivement scellé son sort. Il ne reste plus qu’à s’y rendre de nouveau cet après-midi, pour fêter notre victoire et acclamer nos héros.

Que la force d’un sport comme le football soit capable de réunir un peuple autour d’un maillot bleu frappé d’un même emblème, le coq nous plait beaucoup. Ce soutien populaire, c’est beaucoup plus qu’une deuxième étoile. C’est une parenthèse enchantée dans un contexte parfois difficile. Le rêve est là, la victoire est belle et il faut en profiter à l’excès.

Il y’a 20 ans, j’avais 9 ans, je vivais en province et il n’était pas question d’aller défiler sur les Champs Elysées. En 2006, j’avais l’âge d’en profiter pleinement mais la fête avait été gâchée par une malheureuse séance de tirs au but dont je me souviendrais toute ma vie, presque autant que les excuses du malheureux Trezeguet sur le perron de l’Hôtel de Ville ou Thierry Henri avait refait surface pour consoler son pote de toujours. Aujourd’hui, j’ai 29 ans, j’ai la ville à mes pieds et la vie devant moi. En ce jour de liesse et de victoire, il faut savoir en profiter pleinement. Cet après-midi, la question de savoir si je m’en rendrai sur les Champs Elysées ne se pose même pas…

Aujourd’hui déjà, l’heure n’est plus au bilan. L’heure est aux sentiments. Oui, l’Equipe de France est sur le toit du monde pour au moins 4 ans. Il parait que tout là-haut, la vue est belle. LA VIE EST BELLE !


Nike Maillot FFF Domicile Homme 2018/19, Obsidienne/Blanc, FR : L (Taille Fabricant : L)
9 Commentaires Nike Maillot FFF Domicile Homme 2018/19, Obsidienne/Blanc, FR : L (Taille Fabricant : L)
  • Le tissu Nike BREATHE vous aide à rester au sec et au frais.
  • L'encolure minimise les coutures pour une sensation de douceur.
  • Les manches raglan permettent une liberté de mouvement naturelle.
80,00 EUR Voir sur Amazon Price incl. tax, excl. shipping

Revivez tous les buts de cette finale


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guillaume Frechin 9935 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines