Magazine Livres

"Les Plaisirs enchantés de Louis XIV et autres fêtes inoubliables de l'Histoire" de Fabrice Conan

Par Lesalondeslettres @Salon_Lettres

À 1 heure de l'après-midi, ils [Marie-Antoinette et Louis XV] quittent tous deux le cabinet du roi et se dirigent vers la chapelle, suivis de Louis XV et de la Cour. Les grands appartements fourmillent de monde. Quelques milliers d'invitations qui ont été distribuées mais, une fois encore, c'est tout Paris qui semble s'entasser dans les salons du château. Les Menus Plaisirs ont dressé deux gradins dans la galerie des Glaces et les salons avoisinants, de façon à répartir au mieux tous les convives qui se pressent, créant un flot ininterrompu de perruques poudrées et de costumes chamarrés.

Pour séduire l'empereur Marc-Antoine, Cléopâtre donna la plus grande réception de l'Antiquité. À Versailles, Louis XIV organisa six jours de fêtes fabuleuses, secrètement dédiées à sa maîtresse, et rythmées par les musiques de Lully et les comédies de Molière. Quant à Napoléon III, il prit comme prétexte l'Exposition universelle de 1855 pour tenter d'éblouir la reine Victoria... En 15 chapitres riches en anecdotes, cet ouvrage dépeint les grandes célébrations qui ont marqué l'Histoire. Fêtes galantes ou religieuses, toutes ont été le théâtre de rencontres amoureuses, de divertissements et de spectacles inédits, mais aussi d'alliances stratégiques.... De bals costumés en noces royales, Fabrice Conan restitue la féérie de ces fêtes mémorables.

Un livre alléchant, pas tant pour sa couverture et son titre, que pour son résumé. Dans les "fêtes inoubliables" proposées, il y en avait beaucoup que je ne connaissais pas, je me suis donc lancée avec avidité dans ce livre.

Tout commence avec un banquet en l'honneur de Cléopâtre et Antoine. L'avantage de ce genre de livres - qui regroupe diverses histoires de l'Histoire - c'est qu'il pousse le lecteur à lire des récits d'autres époques, hors de ses périodes préférées. L'Egypte antique n'a jamais fait partie de mes favorites et je suis contente que ce livre-ci y ait un peu remédié.

Je connaissais déjà le bal des ardents - pour avoir lu récemment des choses dessus, et d'autres célébrations classiques, comme la sublime réception donnée par Fouquet en 1661 ou le bal des ifs en 1745 où se rencontrèrent Louis XV et Madame de Pompadour. Mais je me suis délectée de beaucoup d'autres fêtes, notamment le chapitre concernant Casanova. La rencontre entre Napoléon III lorsque la reine Victoria lui rendit visite m'a beaucoup amusée car ce n'était pas gagné !! Ils ne s'aimaient guère et un souverain anglais n'était pas venu en France depuis trois-cent ans, depuis la visite de Henri VIII à François Ier.

Je me suis délectée des récits sur l'inauguration du Colisée - dont je n'ai jamais entendu parler, tout comme le palais Rose de Boni de Castellane que j'ai entièrement découvert. Les Plaisirs de l'île enchantée est sans doute l'un des récits qui m'a le plus séduite, avec toutes les magnificences dont ne se privait pas le Roi-Soleil. Une fête m'a parue bien funeste, celle du mariage de Louis XVI et Marie-Antoinette. En effet, un mouvement de foule a provoqué des morts alors que la foule et le couple royal attendaient un beau feu d'artifice. Le couple ne put rejoindre la place Louis-XV et Marie-Antoinette pleura beaucoup le lendemain lorsqu'elle apprit la nouvelle. Finalement, rien ne prédestinait ce couple au bonheur.

Ces banquets, inaugurations, mariages et autres célébrations ne sont jamais éloignés de l'art, car il s'agit d'en mettre plein la vue. Les Fâcheux de Molière, Athalie de Racine ou encore Les demoiselles de Saint-Cyr d'Alexandre Dumas sont là pour témoigner du faste de la France. Il s'agit surtout de fêtes françaises, mais le choix a vraiment été bien fait, tant par le type diversifié de célébrations fêtées, que par les époques. Un livre très accessible donc, servi par une plume efficace.

Comme je le disais au début, ce n'est pas la couverture ni le titre qui m'ont attirés. Je préfère davantage les titres plus généraux - le résumé dévoilant plus de détails. Et j'ai bien failli passer à côté de ce livre car sa couverture, pourtant jaune, ne m'a pas frappée. La couleur et les dorures sont jolies, mais je pense que le dessin ne correspond pas du tout au sujet. Il aurait fallu mettre des dessins de fête, au moins. J'ignore ce que vous en pensez, mais dans un livre, l'apparence a beaucoup d'importance, car elle peut à elle seule me tenter !

=> Quatorze fêtes qui vous raviront, quels que soient vos goûts en matière d'époque historique. Un savoureux mélange de récits, racontant des célébrations où le but était d'en mettre plein la vue au visiteur, et dans ce livre, au lecteur.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lesalondeslettres 542 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine