Magazine

errances

Publié le 21 juillet 2018 par Modotcom

errancesjoblo qui glandej'ai peu de vacances
depuis que j'ai pris le contrat à l'agence en mars
je travaille sept jours sur sept
et dans la période des impôts
cela incluait aussi mes soirées de semaine
l'homme-chat me dit toujours
que je devrais prendre au moins
une journée de break par semaine
je sais
on a besoin de se reposer
et on a pu le faire pendant quelques jours
entre le baptiste et la fédération
pour laisser l'histoire se faire
pour prendre le temps des bateaux
pour exiler l'esprit dans un état de repos
mais ces temps-ci je n'ai pas le loisir de me reposer davantage
mes objectifs sont clairs et les échéances sont proches
les jours les semaines les mois les années
passent à la vitesse de l'éclair
j'exécute
j'élimine un obstacle à la fois
je marque des points
j'apprends
j'avance
et je supporte très bien ces semaines
où seul le dimanche matin m'est offert
pour courir et déjeuner avec mon époux adoré
en plus de quelques soirées ainsi que mes nuits entières
je supporte ces semaines car elles sont variées
j'écris j'étudie je rédige deux jours par semaine
je vais en classe hebdomadairement deux soirs et un samedi matin
je fais des examens
je travaille à l'agence deux jours par semaine
je complète des dossiers de clients en comptabilité et fiscalité
un jour et deux après-midis sur sept
c'est varié
tight
mais varié
mon outlook est multicolore
et j'ai même des craques d'une ou deux heures
de temps à autre
pour aller nager tôt
ou faire l'épicerie
ou faire des travaux bénévoles
pour le cercle du mac
dans une planification aussi serrée
il m'est impossible de glander pendant une journée entière
comme le préconise joblo
dans son billet de vendredi
mais il m'arrive parfois de m'accrocher
comme hier lorsque la table du jardin est tombée
et qu'il était donc temps de la réparer
j'avais une heure c'était peu
et je me suis dit que ce serait facile
alors je l'ai défaite
j'ai buché pour décoller un presswood
sur lequel nos planches avaient été collées et vissées
pour tenir ensemble
et bref je me suis mise à travailler manuellement
et mon esprit est parti ailleurs
ça n'a pas fonctionné et j'ai dû recommencer
c'est souvent comme ça quand je gosse
j'y vais à tâtons et des fois je me trompe
en voulant relever la table
toutes les planches sont tombées
parce que j'avais revissé le tout
avec des vis trop courtes
j'ai tout recommencé
quand je fais ça
le temps s'arrête
et je suis dotée d'une patience inouie
en autant que personne près de moi
ne me presse
je suis une ermite
dans une bulle
avec mes outils
mes yeux mes mains mes pieds mes jambes
je suis isolée de tout
je suis ailleurs
après l'épicerie
j'ai fait la mousse au chocolat
dans mon bordel culinaire
j'ai échappé le bol des jaunes d'oeufs
et je les ai regardés langoureusement napper mon comptoir
pendant que je battais la crème fouettée
et je me suis félicitée d'avoir acheté des oeufs l'heure d'avant
et j'allais simplement recommencer
y pas d'soucis
je n'étais pas pressée
ça fait ça quand je cuisine
je suis ailleurs
des fois le temps se glisse en interstice
il crée l'entracte
hier j'ai écouté le vidéo
du discours de terence lester
dans sa matinée du creative morning à atlanta
ce mois de juin
c'était une mini-conférence sur l'engagement
et il m'a dit deux choses marquantes
   quand tu t'engages
tu as besoin de te marier avec tes idées
et de divorcer de ton passé
je comprends que je doive
m'abandonner entière à mon objectif
et c'est bien pour ça que je ne lâche pas
il a dit aussi que la plupart des gens s'engagent
sans prendre le temps nécessaire pour le faire
et abandonnent leur projet car ils sont trop pressés
je comprends que si on saute sans cesse
du coq à l'âne sans fournir le temps et l'énergie nécessaire
à ce qu'on fait
notre nature n'a pas le temps de se déposer
on n'a pas le temps de se révéler
de donner le meilleur de soi
ces jours-ci
mes objectifs sont clairs et je m'engage à fond
dans l'obtention de mon diplôme
je batifole un peu à gauche et à droite
et je laisse l'espace nécessaire à mon esprit
et mon corps pour absorber tout ça
le temps est roi
et chaque minute me donne le temps
y compris celles où je m'abandonne la nuit
pour tout ressortir sous la forme
des rêves les plus fous
me faisant profiter d'une autre vie encore
pour être ailleurs
en vacances.
notes : je vous mets trois liens ici
le temps que prennent les bateaux
film de johanne fournier, 2011
conférence de terence lester sur l'engagement
(il s'est engagé à aider les personnes pauvres)
l'été c'est fait pour glander, de joblo.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Modotcom 4105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte