Magazine Auto/moto

Essai Hyundai i30N: entrée réussie

Publié le 21 juillet 2018 par Jcetter

Hyundai inaugure la griffe N sur la compacte i30.

L'automobile n'est pas un bien de consommation rationnel. Vecteur historique d'émancipation par la mobilité individuelle, objet de fascination pour la vitesse et la beauté, rien ou si peu dans notre consommation de l'automobile n'est entièrement rationnel. Certains constructeurs l'ont toujours su, certains ont été jusqu'à l'oublier, à leur dépens, avant de faire machine arrière. Et certains l'ont compris, et appris et appliqué. Hyundai fait partie de cette troisième catégorie. Après avoir conquis des parts de marché avec des voitures au rapport prix/équipement redoutablement attractif, Hyundai devait s'occuper de l'hémisphère droit du cerveau. Hyundai devait amener de l'émotion à son image et à sa gamme. Ainsi naquit N.

Essai Hyundai i30N: entrée réussie

Le label N a trois racines. La première est Namyang, le siège de la recherche et développement de Hyundai en Corée, au sud de Seoul. La seconde est l'incontournable Nürburgring, où la marque a ouvert un centre de mise au point en 2013. Puis il y a une symbolique plus torturée où Hyundai voit dans le N le dessin d'une chicane sur circuit, le juge de paix de l'équilibre d'une voiture de sport. N s'accompagne d'un investissement en compétition avec un retour au championnat WRC en 2014 après un hiatus de dix ans.

Essai Hyundai i30N: entrée réussie

Pour sa première N, Hyundai a choisi le segment ultra-compétitif des compactes sportives en partant de la placide i30 comme base. Son 4 cylindres en ligne aux cotes carrées (86×86 mm) a une parenté relativement proche avec le moteur de la Mitsubishi Lancer Evolution X, parenté qui trouve ses racines dans le consortium Global Engine Manufacturing Alliance qui unit éphémèrement Chrysler, Hyundai et Mitsubishi. Ce groupe de la famille Theta n'est pas nouveau puisqu'il a déjà officié comme option raisonnable dans le défunt coupé Genesis. Il développe 353 Nm entre 1450 et 4700 t/min, avec un pic à 378 Nm en overboost entre 1750 et 4200 t/min. La puissance culmine à 275 chevaux à 6000 t/min. Une variante à 250 chevaux est disponible sur certains marchés comme l'Allemagne par exemple, mais ni en Suisse ni en France.

Essai Hyundai i30N: entrée réussie
Essai Hyundai i30N: entrée réussie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jcetter 22320 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine