Magazine Culture

Critiques Séries : Pose. Saison 1. Episode 8.

Publié le 23 juillet 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Pose // Saison 1. Episode 8. Mother of the Year.
SEASON FINALE


« Miss Candy, do you have category dyslexia ? »
Cet épisode est l’un des plus beaux épisodes de Pose en partie car c’est aussi celui de l’élection de la mère de l’année. Si l’issue et donc le résultat est terriblement prévisible (qui pouvait recevoir ce trophée autre que notre chère Blanca), c’est aussi car Pose ne se repose pas sur des twists en tout genre, uniquement sur les personnages, leur personnalité et leur évolution au fil des épisodes. Du coup, le côté prévisible de la série pourrait déranger certains téléspectateurs mais pas moi car ce n’est pas pour des twists que je vais regarder cette série, mais tout le contraire. La série ne cherche pas pour autant à jouer des cartes joyeuses et donc le happy end que l’on peut attendre pour tout le monde. Les personnages présents sont célébrés et autorisés à poursuivre (voire atteindre) leurs rêves. C’est un truc que l’on voit très rarement à la télévision, surtout quand on nous avons des personnalités queer de couleur à l’écran. J’ai bien aimé le moment où Blanca demande au prof de danse de Damon si ce dernier va pouvoir rester une année supplémentaire et qu’elle veut lui dire la bonne nouvelle elle-même.

C’est une scène tellement pure et pleine d’espoir, tout ce que Pose incarne si bien. Et dans cet épisode, il y en a beaucoup des scènes de ce genre là qui incarnent très bien ce que l’on doit attendre de la part de cette série. La série est alors concernée par le fait que les personnages queer aient une vie remplie, avec du bonheur et de la joie malgré tout ce qui leur tombe sur la tête à tout moment dans la série. Mais je suis toujours dans le doute quant à l’expérience heureuse de personnages LGBTQI, car il y a toujours un truc dramatique qui doit arriver à un moment ou à un autre. C’est ce que les fictions du genre nous ont habitué à voir alors que Pose est une sorte d’antidote révolutionnaire à ce sentiment. J’ai adoré la compétition elle même, c’est un grand moment où l’on a l’impression qu’une famille se réunie et parfois se désunie aussi. La compétition menée par Pray Tell est excellente car elle met en valeur aussi tout ce que Pose incarne depuis le début de la saison. Avec des conflits aussi, mis en scène de façon intelligente tout au long de ce dernier épisode, cette compétition est une façon comme une autre de faire éclore ce que l’on peut apercevoir ici et là.

Note : 10/10. En bref, un brillant final pour une brillante saison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte