Magazine Société

Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

Publié le 24 juillet 2018 par Francisrichard
Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

Chatou, le samedi 21 juillet 2018

Aujourd'hui, c'est la fête nationale belge et... le jour où je vais atteindre les quatre cents kilomètres de nage depuis le début de l'année. Bref, c'est une journée ... faste.

Notre garagiste habituel n'a pas voulu s'occuper de la crevaison du pneu avant gauche de la voiture familiale survenu l'avant-veille:

- Voyez avec votre assistance.

Oui, mais nous sommes samedi et je ne trouve pas trace d'une société d'assistance dans le dossier du contrat d'assurance. Nous allons donc nous assister nous-mêmes...

Comme je vis dans un pays (la Suisse) où deux fois par an on change ses quatre roues pour les chausser de pneus d'été, puis de pneus d'hiver, arrivé ici la veille au soir, ce n'est pas une affaire pour moi de changer une malheureuse roue...

Comme la photo le montre, l'espace pour opérer est étroit, mais je ne suis pas excessivement gros... Cela devrait donc jouer.

Dans la famille nous avons quatre véhicules: il y a neuf millésimes d'écart entre le premier (qui se trouve à Lausanne) et les deux suivants, neuf ans entre ceux-ci et le petit dernier, qui vient tout juste d'être acquis.


A l'école de conduite, mon fils, qui vient d'avoir son permis et son premier véhicule, celui de la présente année, n'a pas appris à changer une roue. Qu'à cela ne tienne, je vais lui apprendre...

Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

Pour ce faire, il faut que je lise la notice. Désorienté je suis: la notice en effet ne parle pas de roue de secours mais de galette. Et ladite galette ne se trouve pas dans le coffre...

En fait, il faut tourner un écrou situé dans le coffre, sous une trappe, avec la clé démonte-roue... pour descendre jusqu'au sol la galette, suspendue à un fil...

Je crois pouvoir la dégager, mais elle reste attachée à son cordon ombilical. Pour me donner le temps de la réflexion, je remonte la galette dans son logement et cherche en vain le cric dans le coffre... Mon fils me rejoint...

Sa venue a pour effet de faire tomber mon stress d'un cran et de libérer mes neurones. Du coup je lis la notice avec plus d'attention et je tourne l'écrou davantage: la galette peut enfin être dégagée du fait qu'il y a du mou...

Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

La galette est une roue équipée d'un pneu plus étroit: elle est prévue pour un usage temporaire; il ne faut pas rouler à plus de 80 km/h; et le pneu doit être gonflé à 4,2 bars...

Mon fils me conduit à une station-service et j'ajuste la pression de la galette qui était initialement de 1 bar... à la pression recommandée sur la jante.

Voilà. Maintenant il faut démonter la roue au pneu crevé... Solidaire de la galette, il y a une boîte contenant le cric et un démonte-cabochons.

Car les écrous de la roue sont revêtus de cabochons en plastique. La pince jaune pour les enlever s'avère inopérante. Pour mieux y accéder, j'enlève l'enjoliveur et les cabochons s'en vont avec parce qu'ils ne font qu'une seule et même pièce... Éclat de rire...

Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

C'est bien beau, mais maintenant il faut faire réparer le pneu crevé. Un voisin qui passe nous recommande le Feu Vert de Montesson... Nous nous y rendons à deux voitures.

Les pneus avant sont usés, ce qui explique la crevaison... La révision chez le garagiste habituel remonte à seulement fin mars...

Il est convenu d'inverser les pneus: les pneus arrière passeront devant, de nouveaux pneus seront mis à l'arrière. La voiture sera prête à 18 heures.

Vers 15 heures, appel de Feu Vert: les plaquettes de frein arrière sont usées... Il faudrait les changer... Va pour les changer! Le garagiste habituel a pourtant révisé le véhicule fin mars...

Journal décalé ou l'apologue de la roue de secours

Nouvel appel vers 15 heures 30: la voiture est prête. Nous allons la chercher et revenons soulagés de quelques euros...

Mon fils s'inquiète et vient me trouver:

- Je ne trouve ni roue de secours, ni galette dans mon coffre, contrairement à ce qu'indique la notice...

Il y a pourtant bien tout le matériel sous le tapis du coffre (cric, pince jaune, clé démonte-roue), mais pas de roue de secours, ni de galette.

Le tout a été remplacé par un kit, situé en-dessous du matériel inutile: il comprend une bombe anti-crevaison et un manomètre pour contrôler la pression...

Moralité:

Avant, il y a dix-huit ans, en cas de crevaison, il était nécessaire de savoir changer une roue par une autre, il y a neuf ans, le progrès aidant, ce n'était plus vrai, enfin plus tout-à-fait puisque la roue de secours était remplacée par une galette, et maintenant ce ne l'est plus du tout...

J'oubliais : le nom et le téléphone de la société d'assistance se trouvait sur la Carte verte d'assurance...

C'était bien un jour faste, puisque j'ai encore eu le temps d'aller nager mes deux kil... et d'avoir une douce pensée pour ma mère qui était belge, côté flamand...

Francis Richard


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine