Magazine Politique

La communication ne peut pas tout !

Publié le 27 juillet 2018 par Rolandlabregere
Pocket

Que peut-on dire de plus sur l’affaire de l’été ? Celle qui relègue le Tour de France à la petite actualité ! L’affaire, c’est L’AFFAIRE Benalla.  Il faudrait vivre dans une grotte pour ignorer que la dite affaire, au vrai parfum de scandale, encombre les médias et attache une casserole tintinnabulante au train de réformes antisociales de l’Elysée.

La machine à communiquer s’est enrayée. Répéter que l’affaire Benalla est une « tempête dans un verre d’eau », empêche, certes, pour l’instant, de parler d’affaire Macron mais n’aide pas les protagonistes à s’en sortir. Les canadairs des communicants tournent à plein régime mais ne parviennent pas à calmer  le feu.

Emmanuel Macron a installé sa communication sur l’image et le récit d’une saga hors normes présentée comme transgressive. L’image a trinqué et le récit patine. Les dégâts se feuilletonnisent. A l’incandescence estivale s’ajoute l’indécence des révélations. Il y a quelque chose qui cloche en haut lieu. Le pouvoir en est sonné, comme sidéré. Avec Emmanuel Macron, il avait été promis le changement, mais voilà que les barbouzeries à la Pasqua s’invitent dans la France modernisée. Et si l’affaire était dans le SAC ? La trop fameuse ligue dite  Service d’action civique des réseaux parallèles des débuts de la Vème République serait-elle en voie de reconstruction ?

En tout cas, la communication n’opère plus ! C’est une belle fable que nous livre le pouvoir. Mais sa morale est contre-productive. Les arguments d’autorité et les affirmations péremptoires, les petites gesticulations faites de doigts pointés et les mensonges approximatifs orchestrent un simulacre de vérité. Communiquer ne sert plus en cas de grosse fuite : il faut d’abord réparer les tuyaux, le faire savoir et intervenir sur le fond ultérieurement. Le mieux reste d’ailleurs de ne point se commettre à des excès nauséabonds. On entre alors dans le territoire de l’éthique. Les lecteurs de Paul Ricoeur le savent. La communication de crise ne fonctionne pas sur fond de mauvaises odeurs.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rolandlabregere 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines