Magazine Société

Journal d'un amateur de fantômes, de Daniel Sangsue

Publié le 27 juillet 2018 par Francisrichard
Journal d'un amateur de fantômes, de Daniel Sangsue

Du 2 janvier 2011 au 15 novembre 2017, Daniel Sangsue a tenu son Journal d'un amateur de fantômes. Il l'a tenu parallèlement à sa vaste recherche sur les fantômes dans la littérature. Daniel Sangsue emploie l'expression inusitée aujourd'hui de pneumatologie littéraire , qui désigne cette science et qui était d'un emploi courant au XIX e siècle.

Dans ce journal il parle de fantômes et d'apparitions, à propos de livres, de films, de pièces de théâtre, de voyages, mais aussi de coïncidences spatiales et temporelles improbables, vécues par lui-même ou par d'autres, et qu'il relate dans ce journal, lequel débute au moment où paraît un livre sur ce thème et dont la parution coïncide avec celle d'un autre sur le même thème.

En 2011 il publie, chez José Corti, Fantômes, esprits et autres morts-vivants, essai de pneumatologie littéraire et, cette année, chez Hermann, Vampires, fantômes et apparitions, nouveaux essais de pneumatologie littéraire. Dans l'intervalle il publie, en 2012, chez Metropolis, un roman, Le Copiste aux eaux, où il est question de tables tournantes.

L'impulsion lui a été donnée par le contre Journal de Gide, pour qui le monde réel [demeurait] toujours un peu fantastique . Il ne s'agit pas d'un journal , mais plutôt , dans le sens où Michel Tournier l'employait(vouloir parler de ce qui entoure, comme dans les livres de raison), d'un journal d' exploration l'imploration (référence à Michel Butor).

Au long de ces sept ans, ce diariste stendhalien convoque nombre d'écrivains, connus et inconnus, qui se sont intéressés ou s'intéressent à la question, qu'il a rencontrés dans la réalité ou dans les bibliothèques, sans que la question puisse être tranchée: les revenants existent-ils ou leurs apparitions sont-elles dues à des hallucinations?

Le professeur à l'Uni de Neuchâtelravit le lecteur avec ses citations, mais aussi avec ses digressions qui ne s'éloignent pas tant que ça du thème.

Ainsi quand il aborde le problème de la gestion des morts sur les réseaux sociaux (qui y poursuivent une existence virtuelle):

Les échanges entre morts et vivants sont [...] courants sur la Toile...

Comment ne pas souscrire à ce qu'il dit du combat entre le livre papier et le livre numérique qui [...] le plaisir contre le pragmatisme, le corps contre la raison :

Comme la roue et la cuillère, le livre papier est imperfectible et indépassable (Umberto Ecco); le livre numérique ne procure pas le même confort de lecture que le livre imprimé.

Ou, quand il dit, après avoir utilisé plusieurs fois une tablette électronique:

Visionner des livres introuvables et des dossiers administratifs me semble le seul intérêt de la lecture sur tablette, que je trouve désagréable en mains et peu pratique pour retrouver des pages et des passages précis des textes.

Les connaisseurs apprécieront :

L'insomniaque est un fantôme. Il se meut entre le sommeil et la veille comme le fantôme erre entre la vie et la mort. Il est enterré vivant dans son lit d'insomnie. Quand il se promène dans la rue, il porte le regard d'un mort-vivant sur la vie...

Dans la recherche, il s'intéresse à l'originalité, à la singularité :

Les publications de Freud, Marx, Lévi-Strauss, Barthes, Starobinski - pour ne prendre que quelques exemples - sont-elles issues d'un travail d'équipe ?

L'aboutissement d'une recherche n'est pas non plus le résultat d'une planification :

sérendipité (faire une découverte décisive en cherchant autre chose) et la happenstance (être au bon endroit au bon moment) sont les deux mamelles de [la] logique du hasard bienveillant.

En tout cas, la méthode de lecture préconisée par Michel Houellebecq et citée par l'auteur est la bonne et s'applique, bien sûr, à son journal :

lentement Un livre [...] ne peut être apprécié que ; il implique une réflexion (non surtout dans le sens d'effort intellectuel, mais dans celui de retour en arrière); il n'y a pas de lecture sans arrêt, sans mouvement inverse, sans relecture...

Francis Richard

Journal d'un amateur de fantômes, Daniel Sangsue, 320 pages, La Baconnière

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine