Magazine Société

Start up Bubble

Publié le 28 juillet 2018 par Christophefaurie
La Chine produit 6 millions de diplômés par an. Qu'en faire ? Des entrepreneurs. Même dans les coins les plus reculés, il y a des incubateurs. Mais il y aussi beaucoup d'argent. La Chine devrait dépasser la Silicon Valley en 2020. Du coup, la moindre coquille de noix numérique atteint des prix fantastiques. Ce phénomène est mondial. Il y a des masses gigantesques d'argent, qui n'arrivent pas à se placer. Elles se ruent sur les dernières trouvailles à la mode. En termes de valorisation "the sky is the limit" se serait exclamé Scarface. Voilà ce qu'expliquait une spécialiste internationale du "private equity".
Les esprits chagrins y verront l'annonce d'un mouvement spéculatif, et d'une crise. Pourquoi pas en attendre un miracle ?
  1. S'il n'y a pas miracle, il y a crise. Et ce pourrait être la dernière. 
  2. On peut donner une interprétation positive à cette nouvelle. L'humanité a lancé toutes ses ressources, humaines et financières, à la recherche d'un nouveau modèle de développement. (Le précédent ne fournissant plus assez d'emplois.) Ce serait bien le diable si quelqu'un ne finit pas par trouver quelque-chose. Non ? 
  3. Parce que nous nous y prenons en dépit du bon sens, et que nous ne pourrons réussir que par miracle. Personne ne croit sérieusement aux modes qui permettent actuellement de lever des millions de dollars. Mieux : un messie, sauveur de l'humanité, ne trouvera pas de fonds. Ce qu'il dirait serait incompréhensible aux marchés financiers, myopement spécialisés. (Autre information donnée par le professeur de finance.)
Faisons monter l'orchestre sur le pont, comme on disait sur le Titanic ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine