Magazine Culture

Critique Ciné : Breaking In (2018)

Publié le 30 juillet 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Breaking In // De James McTeigue. Avec Gabrielle Union, Billy Burke et Richard Cabral.


James McTeigue (Survivor, V pour Vendetta) est de retour derrière la caméra après avoir mis en scène des épisodes de Sense8 pour un film de home invasion. Ecrit par Ryan Engle (Non-Stop, The Passenger), le film est une sorte d’insipide thriller de home-invasion qui malgré la présence d’une Gabrielle Union plus en forme que jamais n’apporte rien de neuf au genre. Pour autant, le film sait plutôt bien tenir en haleine un spectateur averti qui connait déjà tous les rouages du genre. Les twists viennent et s’en vont sans réellement surprendre le spectateur qui, s’il est habitué du genre, a déjà vu ce genre de twists un peu de partout fleurir au cinéma. Il y a donc des intrigues qui sont un peu laissées de côté, mais le scénariste n’est pas habitué dans la création de twists qui suivent une logique particulière donc de toute façon ce n’est pas vraiment le but non plus. Avec des décors limités et un temps imparti qui l’est tout autant, Breaking In reste donc un film décent du genre qui bénéficie d’un metteur en scène chevronné qui n’a malheureusement plus rien fait de brillant depuis pas mal d’années. Mais on est loin d’un film comme Panic Room (de David Fincher) mais avec le twist de la mère enfermée dehors pendant que ses enfants sont retenus dans la maison est un choix narratif qui a du sens et permet d’apporter un peu de surprises dans ce petit film sans momentum exceptionnel.

Une femme se bat pour protéger ceux qu'elle aime lors d'une invasion de sa maison.

L’importance du style et de la gestion de l’espace dans ce genre de film ne peut pas être sous estimée. Mais James McTeigue ne fait rien de très nouveau dans le genre pour autant et se contente alors de la maison luxueuse qu’il a entre les mains, aidé par Toby Oliver, directeur de la photographie (qui s’est également occupé de celle de l’excellent Get Out). Le film manque également de précision dans sa gestion du temps (qui est limité) alors que l’on n’a jamais vraiment l’impression que tout ce qui se passe là dedans est fait dans l’urgence de terminer le plus rapidement possible. Du coup, on se retrouve avec un film qui manque cruellement d’inspiration malgré quelques moments de tension plutôt bien fichus (et c’est ce qu’il fallait en attendre aussi). Gabrielle Union est plutôt convaincante dans le rôle de la mère de famille qui se démène afin de sauver ses enfants des griffes de ces criminels en culotte courte (pour le coup, on dirait qu’ils ne sont pas doués et qu’ils agissent plus par pulsion que réel intérêt). Notamment notre latinos de service qui semble plus enclin à tuer tout le monde par fétichisme plus que récupérer l’argent (qui semble anecdotique pour lui). Finalement, Breaking In n’apporte rien de neuf mais s’avère être un divertissement sympathique et simpliste comme bonjour. Tout ce que j’attendais en plein été en somme.

Note : 4.5/10. En bref, pas brillant mais pas déplaisant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte