Magazine

[Interview] Pause musicale avec Faon Faon – LBCMusique

Publié le 30 juillet 2018 par Andie Officiel @lbcmusique

C’est suite à notre découverte du titre « Mariel« , que le groupe FAON FAON nous a accordé du temps pour répondre à nos questions : merci de l’attention portée!

–  Comment pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Fanny et Olympia est le binôme féminin constituant le groupe FAON FAON. On défend un projet Pop en français. Pop dans le sens populaire mais aussi à multiples inspirations. Fanny plutôt rêveuse, tisseuse et tactile compose, chante et joue du piano. Olympia poète, sentinelle, voyageuse compose chante et joue notamment des percussions mais aussi du yukulele, du piano, de la guitare. L’une vient de la campagne Belge et s’est crée un monde à travers les arts visuels, les chants polyphoniques et le rap. L’autre, pluridisciplinaire originaire de Paris et exilée depuis plus de 13 ans se construit à travers la danse, la musique, le théâtre et les arts plastiques en s’inspirant de ses voyages et du street art.  

–  Comment le stylisme a-t-il rencontré le mannequinat ? A quel moment avez-vous eu l’idée de faire des projets musicaux ensemble ? En y pensant… Comment la musique est-elle venue à vous ?

On s’est rencontrées d’abord en jam puis dans une cabine d’essayage. On s’est reconnu, ça nous a fait bien rire!  Et puis on est restées en contact grâce à ce boulot. c’est là qu’on a découvert nos goûts musicaux et nos projets respectifs. Un jour j’ai organisé une carte blanche dans un centre culturel et j’ai invité Fanny. L’artiste présentait une pièce personnelle et si possible on en créait une ensemble pour l’occasion. c’est comme ça que nos premiers morceaux sont nés. Puis la marque de fringue de Fanny a fait faillite, moi j’avais moins de projets à ce moment là et du coup on s’est lancées! On a gagnées des concours et assez vite la confiance des programmateurs, du public, etc. 

–  Pourquoi « Faon Faon » comme nom de scène ?   

On s’est inscrit à un tremplin qui donne sa chance aux groupes inconnus. On n’avait pas beaucoup de temps pour trouver un nom. Du coup on a mélangé les lettres de nos prénoms. Est alors apparu Olaf, Foly puis FAON. On a trouvé ça marrant et on l’a doublé parce qu’on est un duo. Tout simplement!

–  Comment définissez-vous votre genre musical ?

 Pop élastique!

–  Quels sujets aimez-vous aborder principalement dans vos chansons ? 

Tout dépend les époques! ça dépend de ce que nous vivons. Là depuis un an on s’est lancées le défi d’écrire des choses plus personnes et du coup le thème de l’amour est assez vite apparu. Pour nous s’était un gros dossier parce que la tradition de la chanson française a mis la barre tellement haute que ça nous mettait la pression! Mais on a écouté notre coeur, on a beaucoup écrit et quelques belles chansons sont nées.

[Interview] Pause musicale avec Faon Faon – LBCMusique

On aime aussi parler de sujet de société comme le réchauffement climatique (Eskimo), on écrit sur les sujets tel que l’immigration, sur la disparition massives des animaux. En gros on écrit sur ce qui fait écho à nos tripes et aussi parce que l’on aime réfléchir sur l’humain et les enjeux de notre société. On ne se revendique pas du tout comme un groupe politique (même si finalement aborder ces sujets là l’est un peu). Notre perspective c’est plutôt de transcender tout ça et de permettre au public de sortir de son quotidien et de lui ouvrir une fenêtre sur notre monde, une bouffée d’air. On essaye aussi de garder , tant bien que mal, un esprit naïf et poétique.

–  Je vous ai découvert à travers « Mariel », qui fait partie de l’EP « Faon Faon » : j’ai ressenti de l’énergie, de la positivité… En fait, vous ne semblez pas vous prendre la tête, vous êtes simplement vous : est-ce bien votre démarche artistique ?

 (rire) On cherche en tout cas à transcender ce qui nous arrive et on aime montrer l’aboutissement de cette démarche. Une fois qu’on a digéré les événements on les laisse apparaître dans nos chansons.

Mais c’est vrai que c’est moins notre truc de montrer notre dark side. On se prend la tête en interne parfois mais ça ne nous intéresse pas de partager ça. C’est pas notre rôle. Ce qui ne nous empêche pas d’être plus proche encore de notre cœur et de révéler notre intimité.

–  Sans indiscrétion, où a été tourné le clip ? Etait-ce un choix défini pour le cadre de tournage ?

Nous avons tourné en Espagne, dans le désert. Oui nous voulions tourner là-bas depuis le début! Toute l’idée du clip part du décor. Un concept fort dans un beau décor : tout tourner en reverse en plan séquence avec une lumière chaude et des grands espaces. Nous voulions sortir du cadre de la Belgique pour changer de décor mais aussi pour nous ressourcer et créer de l’imaginaire. On voulait avoir cette sensation de plaisir, qu’on a trouvée dans le voyage et avec une équipe de gens magnifiques. On voulait s’offrir l’illusion de vacances! On a été chercher le soleil quoi! (rire)

–  De futurs projets ?

Oui on travaille sur un album on va sortir un nouveau single à l’automne en France et en Belgique. Nous avons très envie de tourner en France!

–  Y a-t-il des événements où l’on pourrait participer ? 

On espère jouer à Paris à la rentrée, présenter nos nouveaux morceaux et notre formule à 4! On espère que vous serez des notre

🙂


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Andie Officiel 84 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte