Magazine Santé

ESCARRE : Le pansement qui repère l’ulcère avant l’infirmière

Publié le 31 juillet 2018 par Santelog @santelog



Les ulcères de pression se développent sur les zones qui couvrent les parties osseuses du corps, comme les talons, les hanches et le coccyx.

Nouveau pansement ou prototype intelligent qui promet de repérer les ulcères de pression avant qu'elles ne soient visibles par les médecins ou les soignants. Ce développement de l’Université de Californie, Berkeley répond avec le vieillissement des populations et la perte d’autonomie, à un fardeau croissant de santé. Son principe ? L’escarre est caractérisée par un type de mort cellulaire, or au fur et à mesure qu'une cellule commence à mourir, l'intégrité de la paroi cellulaire commence à se dégrader, laissant passer les signaux électriques, à la manière d'une résistance. Ce sont ces signaux, décryptés par l'électronique flexible du dispositif, qui permettent de détecter les lésions tissulaires précoces des escarres avant même qu’elles ne soient visibles à l’œil nu.

Les ulcères de pression, ou escarres, sont des plaies qui résultent d'une pression prolongée qui coupe l'apport sanguin nécessaire à la peau. Ces ulcères se développent sur les zones qui couvrent les parties osseuses du corps, comme les talons, les hanches et le coccyx. Les patients alités ou manquant de mobilité sont plus à risque. Généralement, lorsque des signes d'escarre sont visibles à la surface de la peau, il est déjà trop tard, ma plaie peut devenir chronique voire permanente. Les escarres sont associées à des infections septiques mortelles, et le patient hospitalisé porteur d’escarre présente un risque de décès multiplié par 2,8.

« Avec l’électronique flexible et la miniaturisation, on peut dorénavant imaginer un avenir où le pansement apportera les données de suivi nécessaires au médecin et aux soignants, pour améliorer le traitement, le suivi et les soins de plaies

Le pansement prototype est capable de détecter l’escarre au moment même où il commence à se former et bien avant que les dommages n'atteignent la surface de la peau, explique Michel Maharbiz, professeur de génie électrique et informatique à l'UC Berkeley. Le dispositif pourrait donc être porté par l’infirmière qui vérifierait alors les zones cibles sur ses patients, ou être incorporé dans un pansement pour surveiller l’évolution d’une escarre chez un patient donné.

Des changements électriques caractéristiques de la mort cellulaire : les chercheurs ont analysé les changements qui se produisent lorsqu'une cellule saine commence à mourir. Car si la membrane d'une cellule est relativement imperméable lorsque la cellule est saine, lorsque la cellule commence à mourir, son intégrité commence à se dégrader, laissant passer les signaux électriques. Ainsi, la santé des tissus d’un organisme vivant peut être cartographiée localement en utilisant la spectroscopie d'impédance, expliquent les chercheurs. D’ailleurs, lorsqu’ils testent le dispositif sur la peau de rats modèles d’escarre, ils constatent qu’il est capable de détecter les dommages tissulaires à différents degrés.

De l’électronique flexible dans un pansement : les chercheurs ont imprimé une série de douzaines d'électrodes sur un film mince et flexible, après avoir créé une carte spatiale du tissu basée sur le flux d'électricité à différentes fréquences, une technique appelée spectroscopie d'impédance. Le pansement intelligent s’avère efficace à détecter les changements de résistance électrique compatibles avec une perméabilité membranaire accrue, signe d'une cellule mourante.

Au-delà de l’escarre, la technique pourrait être utilisée pour la surveillance des plaies en développement dans des tissus complexes.

« Avec l’électronique flexible et la miniaturisation, on peut dorénavant imaginer un avenir où le pansement apportera les données de suivi nécessaires au médecin et aux soignants, pour améliorer le traitement, le suivi et les soins de plaies ».

Source: Nature Communications Impedance sensing device enables early detection of pressure ulcers in vivo (Visuel UC Berkeley)

Plus sur Cicatrisation Blog

Équipe de rédaction Santélog Juil 31, 2018Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine