Magazine Bd

« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers

Par Hectorvadair @hectorvadair
« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers A peine quatre ans. Une poignée d'années que les vaillantes éditions Bliss (il fallait l'être) ont mises à profit pour reprendre le flambeau, après Panini, de la publication des comics du label américain Valiant. Pour toutes celles et ceux, amateurs de ces univers, qui n'ont pas eu l'opportunité de découvrir les premières histoires du personnage de Shadowman, voilà chose réparée et de belle manière. Retour sur les origines d'une série horrifique de qualité, actuellement au cœur de l'univers Valiant. 
Josuah Boniface : un délivreur "Tête de mort" !?
Tout commence avec le tandem Justin Jordan et Patrick Zircher. Nous sommes à la Nouvelle Orléans et les deux co créateurs nous invitent en introduction dans un passé assez récent afin de nous présenter les raisons de la disparition de Josiah Boniface (mélange de traditions hébraïques et de culte vaudou ?), et sa femme Héléna. Aujourd'hui, Jack Boniface, orphelin adulte, perdu dans des souvenirs d'enfance confus, est l'homme à tout faire au musée de la culture de la NO. 
« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers Il vient de s'enquérir de documents concernant ses parents. Celui-ci va être pris à partie par des forces maléfiques souhaitant s'emparer de la ville. Ayant malheureusement jeté le talisman familial le cachant aux yeux d'une créature des ténèbres exilée : le Loa Tremble, ce dernier, attiré par sa filiation, va prendre possession de son corps, le transformant en Shadowman, une malédiction mais aussi une créature dotée de pouvoirs, capable de voyager au pays des morts.
Sur 9 numéros, nous allons faire la connaissance de deux équipes en présence : les gardiens du Shadowman, les humains spécialisés en magie : Dox (Alessandro) et Alyssa, de la Confrérie, et les Acolytes, menés par Mr Devereaux, des servants de maitre Darque, un puissant magicien sombre du mondes des morts, cherchant à en sortir. Pour cela, il va tenter de s'allier au Baron Samedi, vrai prince des morts, très implanté dans la culture vaudou. Un combat dantesque va se dérouler dans le monde des morts, et tous nos personnages n'en sortiront pas vivants. 
« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers
Ces premiers numéros, parus initialement en français chez Panini en 2014, (VO : nov 2012- août 2013) laissent ensuite la place à deux comics essentiels et inédits en français. Le numéro zéro (VO : mai 2013) conte les origines des enfants d'un magicien ésotérique : Sandria et Nicky Darque,  au début du dix-neuvième siècle, ce dernier amené à devenir le fameux maitre Darque. Un récit exceptionnel, tant au niveau de sa teneur machiavélique, sa place au cœur de la série, que de son graphisme, réalisé au dessin par Roberto de la Torre. Le numéro 10, (VO : sept 2013), dessiné par Diego Bernard, relate le rapport intime entre Josiah Boniface et  Sandria, la sœur de Nicky. Où comment un simple humain est venu à côtoyer le royaume des morts et à gagner des pouvoirs en même temps qu'il a subit une perte immense.
Le #11 et le #12 sont d'avantages des numéros de complément, un spécial d'Halloween, le second rassemblant trois mini histoires complètes, par divers auteurs. 
« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers Un changement d'équipe intervient à partir du numéro 13X, (paru à l'époque aux USA dans le numéro 7 du Bleeding Cool Magazine), avec l'arrivée de Peter Mulligan au scénario. C'est l'occasion de s'attarder sur le personnage de Jack Boniface et l'auteur va combler le vide laissé par ses prédécesseurs en mettant notre héros, torturé par son passé, en porte à faux avec ses soi-disant protecteurs les Acolytes. ("Ce qui dévore Jack Boniface") Lui qui est imprévisible ne peut, semble t-il, pas maitriser le Loa et doit être éliminé. Cinq excellents numéros, conséquents, dont la lecture est indispensable à tous amateurs de la série. 
Les trois épisodes « End times » (« La fin des temps », datés 2014 en VO) concluent le recueil avec un switch (retournement) assez inattendu. Où les auteurs nous dévoilent comment Jack Boniface va passer du statut de guerrier des ombres, à celui d'esclave, pour avoir pris une assez mauvaise décision. Bien que moins exceptionnel (ou impressionniste) graphiquement parlant, le dessin de Valentine de Landro sert la « résurrection » de maître Darque qui est en marche. Tout est alors prêt pour opérer le raccord avec les plus récents épisodes de Shadowman dans « Book of Death »
« Valiant » et « Ninjak ». Les origines de Punk Mambo (Punk Mambo #0), que l'on trouve tout au long de ces derniers épisodes, sont ajoutés en bonus, et c'est bien normal.
« Shadowman : intégrale » par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers L'intégrale d'une série horrifique de très bonne tenue, mélangeant les ambiances vaudou de la Nouvelle Orléans à tout un folklore infernal, le tout raconté comme un polar, qu'il était temps de voir édité complètement en français afin de maîtriser l'arc entier. Si vous aimez « Hellblazer » , « Hellboy », ou même « Preacher », cette série est à ranger au panthéon (diabolique) de vos histoires préférées. Et les aventures de Shadowman continuent...
FG
« Shadowman : intégrale » (608 pages) par Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Mulligan, Roberto de la Torre et divers
Éditions Bliss comics (45 €) - ISBN 978-2-37578-119-7

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hectorvadair 1484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines