Magazine Culture

Un été avec Jean d’Ormesson (6)

Publié le 01 août 2018 par Jacquesmercier @JacquesMercier

Tous les livres de Jean d’Ormesson doivent être lus et relus. L’auteur nous propose une littérature de vérité, d’empathie, de compréhension de ce que nous sommes. Voici quelques phrases picorées dans C’est une chose étrange à la fin que le monde.

« Chaque amoureux a dans l’amour le sentiment de posséder le monde entier à travers l’être aimé.

Toute la beauté de l’univers lui est enfin révélée. L’art et la littérature ne sont peut-être rien d’autre que la traduction sublimée d’une pulsion sexuelle. »

« Le monde inépuisable dont nous faisons partie, aucun ouvrage de génie, aucune théorie unifiée, aucune formule de l’univers ne sera jamais capable d’en livrer le secret dans sa totalité. Tout ce que les hommes peuvent faire, c’est de bricoler dans le temps avant de disparaître à jamais. »

« Toute vie, de la plus humble à la plus complexe, des bactéries jusqu’à nous, est une anecdote entre hérédité et milieu, une histoire individuelle avec un début et un terme, et, en fin de compte, un destin. »

Jean d’Ormesson cite aussi Paul Valéry : « La mort vous parle d’une voix profonde pour ne rien dire »

Excellent mois d’août rempli de lectures !

Un été avec Jean d’Ormesson (6)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacquesmercier 29854 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte