Magazine Poésie

Canicule

Par Elisabeth Leroy

La canicule

S'écrit en gros

Partout fantaisiste

Cela devient ridicule

Ce n'est qu'un mot

Qui nous fatigue

Et nous rend triste

Alors qu'on aime l'été

Pour se balader

Et pas rester cloîtré

Volets baissés.

poèmes,poètes,poésie,culture,été,canicule

La canicule

S'écrit en gros

Partout fantaisiste

Cela devient ridicule

Ce n'est qu'un mot

Qui nous fatigue

Et nous rend triste

Alors qu'on aime l'été

Pour se balader

Et pas rester cloîtré

Volets baissés.

poèmes,poètes,poésie,culture,été,canicule


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines