Magazine Société

Oh, de Gilbert Pingeon

Publié le 13 août 2018 par Francisrichard
Oh, de Gilbert Pingeon

Comme le titre du livre de Gilbert PingeonOh, le laisse présager, et comme on sait, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Il faut ici toutefois prendre le mot plaisanteries, même s'il n'est pas juste, dans ses deux acceptions:

L'auctor en question, autant homme de lettres qu'homme de mots, en effet fait rire et se moque, successivement ou simultanément, aux dépens des autres ou de lui-même...

Si ses mots font souvent mouche, ils ne mettent pas vraiment en colère le lecteur qu'ils visent parfois, mais le dérident, parce que, s'il est honnête, il ne peut que saluer l'ironie ou l'autodérision de l'artiste plutôt qu'argumenter avec lui.

Dans ce volume, qui se lit avec agrément, chacun relèvera les traits qui lui plaisent en particulier (il en trouvera à coup sûr), qu'il s'agisse d'histoires courtes ou de formules lapidaires, la légèreté des propos ne nuisant pas forcément à leur profondeur.

Quelques exemples choisis subjectivement valent mieux que toute démonstration besogneuse. Et, comme il s'agit de ne pas traîner en longueur, ce qui serait vraiment le comble, autant qu'ils soient brefs mais représentatifs de chaque partie du livre.

Moi tout craché

Je déteste nager parce que, plongé dans l'eau, je n'ai d'autre choix que d'éviter de me noyer.

Ma vie est une perpétuelle fuite à travers la jungle du doute. Et je crains fort, le moment venu, de ne pouvoir admettre la réalité de mon trépas.

Petites annonces

Petit pois musclé offre ses services comme videur de boîte.

Zoo particulier

Un bijou fait actuellement fureur chez les femmes à la page: la Puce à l'oreille.

Le vénérable Blaireau rase ses petits-enfants avec ses histoires barbantes du temps passé.

Petites annonces

Tromboniste en début de carrière cherche épouse mélomane susceptible de l'encourager en coulisse.

Philosophie à la petite cuillère

Avant chaque transfusion de sens, vérifier que le donneur et le receveur sont compatibles.

Métiers et vocations

On pouvait l'insulter, l'humilier devant ses proches, lui jeter des oeufs pourris, lui cracher au visage, il se tenait droit dans ses scandales.

Fourre-tout

L'amour se ment à lui-même en permanence sous peine de se dissoudre comme un mirage. Il est aveugle, confirme le bon sens. Du moins jusqu'au mariage et à l'apprentissage de la vie commune. Découvrir petit à petit un parfait inconnu peut prendre toute une vie et la remplir. Ou trois minutes et la ruiner.

Intermède

Tous les Peaux-Rouges ne marchent pas en file indienne.

Mots

Son obsession: avoir le dernier mot.

A dix-huit ans, il avait déjà rédigé son oraison funèbre.

Le lecteur d'un tel livre, où l'auteur pèse ses mots, ne peut s'ennuyer, sans doute parce que, même quand il se confie, ou feint de le faire, l'écrivain Pingeon respecte le conseil concis qu'il donne au romancier saisi par la fièvre autobiographique:

De grâce, que l'auteur laisse au lecteur la liberté de vagabonder entre les mots...

Francis Richard

Oh, Gilbert Pingeon, 312 pages, Éditions de l'Aire

Livres précédents:

Bref, Éditions de l'Aire (2015)

T, L'Âge d'Homme (2012)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine