Magazine Médias

Le James Bond: Die another day (Ciné)

Publié le 15 août 2018 par Bigreblog

Hello les gens!

Aujourd’hui, dans la séquence James Bond du blog, l’heure est grave. Très grave même. Parce que le film dont je vais vous parler en ce jour à beaucoup de défauts. Le pire desquels n’est pas, contrairement à ce qu’on pourrait penser, le fait que c’est le dernier Bond de Pierce Brosnan

Je spoile!

Après une mission qui tourne mal en Corée, James Bond est abandonné par le MI-6 aux mains de bourreaux ennemis. Après plusieurs mois, il est enfin libéré. Mais malgré les interdictions de M, il décide de se venger et de continuer à pister l’homme qu’il a tenté d’arrêter, le Colonel Zao

Le James Bond: Die another day (Ciné)

Soyons clairs, précis et rapides: Die another day aurait pu être un très bon Bond. Au lieu de cela, ses atouts ont été mal gérés, mal amenés, et le film a fini par ressembler plus à un film d’action de série B qu’à un vrai James.

Le scénario est en cause, bien sûr, car plusieurs points auraient pu être beaucoup mieux étudiés, à l’image de la séquence pré-générique, toujours très efficace et plus violente que d’habitude, mais de manière positive.

Par contre, voici les soucis: l’intrigue autour du changement de visage de Moon: déjà abordé dans les Bond plus anciens avec le personnage de Blofeld, ici, on sent vraiment qu’on lance la perche sans vraiment que ce soit crédible pour un sou; la trahison de Miranda Frost, parce que ça va bien deux minutes, mais les services secrets anglais sont quand même a priori capable de voir qu’elle est pas nette-nette; l’entièreté du personnage de Jinx; l’intrigue d’Icare.

Bref, en soi, tout le scénario a été bâclé et, à force de vouloir faire des clins-d’œil aux films précédents, on a eu droit à de…la merde! XD

Ceci dit, j’apprécie quand même de regarder cet opus, ne fût-ce que grâce à son casting qui fait de son mieux avec ce qu’il a.

Pierce Brosnan fatigue un peu dans le rôle, mais cela ne se voit pas. Bond est ici un peu plus en vendetta que dans les films qui ont précédé, mais l’humour est toujours au rendez-vous et tant mieux.

Halle Berry souffre encore aujourd’hui, je pense, de son personnage Jinx qui n’avait pas grand-chose à faire dans un James Bond. Mais ban, je l’adore, donc je la remercie d’avoir fait de son mieux.

Le James Bond: Die another day (Ciné)

Rosamund Pike, actrice de théâtre, a elle tenté de donner plus de relief à sa Miranda Frost, qui a un ton plus dramatique que les autres, mais malheureusement pour elle, la scène obligatoire de passage dans le lit de James l’aura totalement discréditée à mes yeux.

Reste à citer le grand méchant de cet opus, un acteur qu’à ce moment-là je ne connaissais pas et que depuis j’adule tant il est génial: Toby Stephens, qui incarne Gustav Graves. Toby m’a frappée notamment par un jeu plus théâtral également (on ne se refait pas) qui me faisait un peu penser à Timothy Dalton (

❤
), et aussi parce qu’il était limite plus charismatique que le héros du film…

Le James Bond: Die another day (Ciné)

(Je ne suis pas subjective pour un sou.)

Bref, si je dois résumer Die another day, je dirais qu’il n’est pas vraiment à compter comme film de la franchise James Bond, mais plutôt comme film d’action lambda.

Note: 5,25/10 (scénario: 3/10jeu: 7/10 (bien tenté les gars)BO: 7/10esprit Bond: 4/10)

Le James Bond: Die another day (Ciné)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte