Magazine Culture

Critiques Séries : Who is America ?. Saison 1. Episode 5.

Publié le 16 août 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Who is America ? // Saison 1. Episode 5. 105.


Parfois, je peux aussi reconnaitre quelque chose : Sacha Baron Cohen va trop loin. C’est un peu ce qui se passe dans cet épisode. Non pas que l’épisode ne soit pas drôle mais disons que Who is America est ici un peu trop dans l’excès et cela n’apporte finalement rien de plus. Après s’être amusé avec les culs des soutiens de Trump, maintenant c’est au tour de leur bouche d’être violée par un semblant de godemichet, simulant le pénis d’un islamiste qui voudrait leur couper la tête. Cette scène mettant en scène Iran Morad n’est pas forcément ratée mais disons que cela fait déjà 5 épisodes que l’on a l’impression de voir les mêmes choses et ce n’est pas vraiment original. Pour autant, cet épisode a quelques bonnes idées même si elles ne sont pas brillantes non plus. Nous avons alors droit au retour de OMGWhizzBoyOMG qui interviewe cette fois ci le shérif David Clarke, sauf que Sacha Baron Cohen n’arrive pas vraiment à ses fins et échoue alors lamentablement avec ce personnage et donc à faire en sorte que le shérif en question dise ce que Baron Cohen a envie qu’il dise. Bien que ce que le shérif vienne dire dans Who is America est en quelque sorte terrifiant, globalement la série n’arrive pas à aller au delà du précepte de départ et échoue donc un peu dans ses tentatives.

Je dirais que Baron Cohen avec Gio et sa séance photo a raté encore un truc. C’est drôle les montages photo avec le bras d’un bébé noir dans le caleçon pour donner l’impression que son kiki est plus gros mais disons que la séance dure et dure encore sauf réellement aboutir à quelque chose de passionnant. Cet épisode est presque l’épisode de trop dans un sens après quatre épisodes solides dans leur ensemble. Depuis le temps que Showtime (et les politiciens) ont fait la promo de Who is America sans nécessairement le vouloir, je m’attendais à un truc en escalade, afin que cela aille dans le bon sens et donc que cela devienne encore plus drôle sauf que ce n’est pas du tout le cas. L’interview de Billy Wayne Ruddick avec Corey Lewandowski n’a rien de neuf à apporter elle non plus. Je dirais que Who is America est en train de se mordre la queue dans sa façon de faire alors qu’il y avait le potentiel de faire des choses complètement différentes et surtout de nous offrir un spectacle un peu plus amusant et moins prise de tête. Sacha Baron Cohen est peut-être en train de dériver dans le sens qu’il ne devrait pas et c’est vraiment dommage.

Note : 4.5/10. En bref, j’attendais plus de Who is America alors que l’on arrive dans la seconde partie de la saison (et donc à la fin de cette excellente idée).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte