Magazine Amérique latine

Visiter le marché de Jamaica à Mexico

Publié le 17 août 2018 par Tidus457 @perou_voyage

Découvrir le marché Jamaica

Ces dernières années, en vivant et en voyageant en Amérique latine, j'ai développé une fascination toute particulière pour les marchés. Car c'est ici, plus que nulle part ailleurs, que l'on peut vraiment découvrir l'essence d'une ville ou d'un village.

Ce sont des sortes de microcosmes bouillants, chaotiques, aux odeurs et aux couleurs qui stimulent chaque pas dans une nouvelle allée.

Il est vrai que ces marchés ont finalement toujours quelque chose de commun - la dynamique sans doute-, mais les personnages et les produits changent et c'est pourquoi je me fais un devoir d'en visiter au moins un à chacune de mes escales. Mexico ne pouvait échapper à la règle!

Mais si se perdre au hasard des kiosques est agréable, je reste souvent sur ma faim, avec mille questions en tête qui restent sans réponse. Et c'est pourquoi j'ai sauté sur l'occasion de faire un tour de marché guidé avec Estacion Mexico lorsque je suis tombée sur leur page par hasard.

Rendez vous à midi, devant la station de métro Centro Médico. Je regarde ma montre nerveusement et j'accélère le pas, de peur d'arriver en retard. Puis je vois au loin deux t-shirt roses, impossible à manquer.

En s'engrouffant dans le métro, notre guide Leon précise que le réseau de Mexico voit passer quelques 5,5 millions d'utilisateurs par jour . 5,5 millions? C'est la population réunie de Montréal et de Toronto ! Rien que d'y penser, ça me donne le tournis.

La visite guidée du marché de Jamaica à Mexico

On arrive au Mercado de Jamaica, un des marchés traditionnels les plus emblématiques de la ville de Mexico, où l'on trouve trois grandes sections : les plats préparés, les fruits et légumes, et les fleurs. Ce sont d'ailleurs ces fleurs vendues en quantité prolifique qui ont fait la renommée du marché.

Premier arrêt: le hierbero, l'herboriste. Ici, on trouve un remède à tous les problèmes (stress, problème de foie, diabète, cholestérol, etc) et même le "mal de ojo", le mauvais oeil! Eh oui, au Mexique comme partout ailleurs en Amérique latine, il existe un fort syncrétisme religieux, un mélange de croyances catholiques et ancestrales.

On passe devant les étales de viande. Ici, pas de gaspillage, on trouve toutes les parties de l'animal (et c'est tant mieux).

On arrive finalement devant le kiosque de chicharron. Un monsieur s'applique à faire frire de grands morceaux de couenne de porc. On goûte deux versions: une toute mince et une avec de la viande, le parfait mélange entre croquant et épais, salé à point, ma version préférée. Heureusement, le morceau est si grand que j'en redemanderai encore trois fois sans me sentir coupable.

Visiter le marché de Jamaica à Mexico

On poursuit ensuite vers un kiosque coloré, on goûte d'abord une pâte d'arachide- qui me rappelle énormément par sa texture le halva, ce délice oriental, et pas du tout le beurre d'arachide. Puis, différents types de mole. Ce que je ne savais pas c'est qu'il en existe pas moins de 50 sortes différentes. Si on retrace son origine à l'époque précoloniale, aujourd'hui le mole renferme quelques 40 ingrédients différents, dont plusieurs sortes de piments (chiles).

On goûte au tepache, une boisson traditionnelle mexicaine de fruits fermentés (la combinaison peut changer, mais dans ce cas ci: ananas, orange et tamarin), puis on goûte à un classique, tout simple : le taco de sal. En effet on met simplement un peu de sel sur le taco, et on le roule pour le manger. C'est la meilleure façon de savoir s'il est vraiment de bonne qualité!

Visiter le marché de Jamaica à Mexico
Visiter le marché de Jamaica à Mexico

Question de se donner le temps de se creuser à nouveau l'appétit, on se dirige vers le Mercado de Flores, la section des fleurs du marché de Jamaica. Mais que dis-je, c'est bien plus qu'une section, c'est un (immense) marché à part entière! On trouve ici quelques 5000 types de fleurs et de plantes vendus à travers 1500 kiosques.

Si auparavant il y avait beaucoup d'importation, le Mexique a compris qu'il peut lui-même les produire, puisqu'il jouit d'une grande diversité de climats.

Les arrangements floraux sont réputés et la compétition est féroce. C'est pourquoi les photos ne sont pas les bienvenues, mieux vaut soit être très subtil, soit demander avant la permission.

Entre ces fleurs, on trouve aussi des piñatas et toutes sortes d'éléments colorés pour organiser une grande fiesta.

Et à travers tout ce festival de couleurs, d'odeurs et d'agitation, une dame attire mon attention. Son châle combine parfaitement avec la couleur de ses cheveux, ses vêtements, la petite boîte sur laquelle elle est assise, et même les pains qu'elle vend. Elle ne bouge pas et regarde fixement droit devant, créant malgré elle un fort contraste avec ce qui l'entoure.

Je l'observe avec fascination jusqu'à ce que le guide m'extirpe de mes pensées. "On continue!" On suit son parapluie rose à travers la foule.

Et c'est reparti pour une dégustation: on arrive devant un kiosque d' elotes et esquites. La différence? un elote est un épis de maïs entier, les esquites sont des grains de maïs bouillis servis dans un bol ou un petit verre.

Je me dis d'abord que manger une portion d'esquites sera plus facile et moins salissant, mais je change rapidement d'idée lorsque je vois les petits piments (sans doute bien piquants) mijoter.

Je choisis donc l' elote. Il y a différentes façons de le manger au goût de chacun, mais normalement lorsque le maïs est grillé, il est préparé avec citron et chili, s'il est bouilli avec mayo et fromage. Tant pis pour la règle, je choisis sans hésiter mayo et fromage: un délice!

En terminant mon elote, j'ai le ventre si plein que je me demande s'il nous reste encore d'autres bouchées sur le parcours.

Heureusement on arrive à la section des fruits et légumes. On peut toujours faire un peu de place pour un dessert, non? On goûtera la tuna, le fruit du nopal (cactus), que je connais d'ailleurs très bien du Pérou et le mamey, le fruit préféré de notre guide, qui a pour moi une certaine ressemblance entre la papaye et la lucuma péruvienne.

Au fil des allées je découvre aussi d'autres produits que je ne connais pas du tout, comme le noni (dont on suppose qu'il a des propriétés curatives contre le diabète) et le chayote, un légume à l'aspect étonnant.

Mais impossible de finir le tour sans passer faire un arrêt aux fameux " dulces tipicos mexicanos " ces douceurs colorées typiques du Mexique: tamarindo, higos, jamoncillos, rollos de guayaba, ate, mueganos, sobleas, cocadas.

Puis, on goûtera une nieve traditionnelle, une "neige", qui est une sorte de glace à saveur de fruit, à base d'eau. Très rafraîchissant!

Puis on quittera le ventre plein notre guide Leon au t-shirt rose et au grand sourire avant de s'aventurer à nouveau dans le métro.

Photo d'entête: Angelica Portales

Estacion Mexico

Site web / Page Facebook / Instagram

Tour "Local Mexican Market"
  • Sorties: mardi, jeudi, dimanche à 12 (midi)
  • Point de rendez-vous: Huatabampo 14-4 (station de métro Centro Médico), repérez le t-shirt rose!
  • Inclus dans le prix: toutes les dégustations + le ticket de métro à l'aller

Guides de Voyage Mexique

Vous partez au Mexique? À lire également

Tous nos articles sur le Mexique sont ici: Retrouvez tous nos guides sur le Mexique!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tidus457 18029 partages Voir son profil
Voir son blog