Magazine Football

Milan 2018-2019 : Tout a (encore) changé

Publié le 17 août 2018 par Passionacmilan

Leo MaldiniL’été 2018 restera gravé dans l’histoire de l’AC Milan. En effet, les 40 derniers jours vécus par les Rossoneri sont à peine croyables : le Diable est passé de l’enfer au paradis (ou l’inverse?!). Début juillet, le club était virtuellement sans propriétaire, « mené » par un mystérieux président et exclu de l’Europe. Aujourd’hui, avec Elliott l’AC Milan a un propriétaire solide, avec Scaroni un président milanista alors que Leonardo et Maldini rappellent l’élégance et le style du grand Milan. Tout ce beau monde s’est organisé pour réaliser un mercato raisonnable mais ambitieux dans un délai très serré tout en respectant les paramètres du FPF.

DE L’ILLUSION A L’ENFER
Mais revenons un peu en arrière. Il y a à peine un an, l’enthousiasme autour de Milan était à son paroxysme. Après la lente agonie de l’ère berlusconienne, le nouveau Milan chinois démarrait en fanfare : 230M dépensés pour onze nouveaux joueurs et une toute nouvelle équipe confiée aux mains de Montella avec l’objectif très ambitieux de se qualifier en Champions League.

L’équipe semblait alors compétitive et la suite est connue : un début de saison catastrophique avec Montella, du à une préparation physique exécrable, l’incapacité de choisir une équipe titulaire, une tactique inadaptée et l’intégration difficile de 11 nouveaux joueurs. Après seulement 3 mois, le projet chinois coulait et l’enthousiasme a fait place à la consternation.

L’arrivée de Gattuso a permis de redresser en partie la barre mais il était déjà trop tard. Malgré une seconde moitié de saison à la hauteur des ambitions du club, avec une moyenne digne du top 3 de la Serie A, l’AC Milan est arrivé 6°, non sans difficulté. C’est avec soulagement que les Rossoneri ont atteint l’Europa League, l’objectif minimum de l’énième saison négative.

La saison a aussi été parsemée d’échecs en dehors du terrain. Un refinancement constamment repoussé malgré la certitude de Fassone de le boucler « avant l’hiver » puis « au printemps », mais qui n’est finalement jamais arrivé et s’est révélé fatal pour Yonghong Li. Cela ne s’est pas mieux passé au niveau de l’UEFA : un Voluntary Agreement refusé, malgré l’optimisme infaillible de Fassone, en passant par le refus, plus surprenant, du Settlement Agreement, là aussi assaisonné de faux espoirs pour en arriver jusqu’au choc de l’exclusion de l’Europa League confirmé par l’Adjudicatory Chamber.

LA RENAISSANCE SIGNEE ELLIOTT
Il y a 40 jours, l’AC Milan était une société totalement à la dérive, à des années lumière des « cose formale » et de l’enthousiasme de l’été 2017 lorsque le Milan chinois prenait vie. Le 6 juillet 2018, tout a changé. Li n’a pas réussi à rembourser les 32M à Elliott et le fonds d’investissement américain lui a arraché le club des mains. Ensuite, tout est allé très vite.

Le conseil d’administration a sauté, Fassone et Mirabelli ont été virés sur le champs pour être remplacés par Scaroni dans le rôle de président et administrateur délégué à intérim, en attendant les probables arrivées de Gazidis et Gandini. Elliott a nommé Leonardo directeur général du secteur technique et sportif. Officiellement engagé le 25 juillet 2018 le charismatique dirigeant brésilien s’est immédiatement mis au travail pour réaliser le mercato et compléter son staff avec le retour rayonnant de Paolo Maldini (le 5 aout 2018), après 9 ans d’absence injustifiée au sein du club.

UN MERCATO PROMETTEUR
Après les arrivées à paramètre zéro de Reina et Strinic ainsi que l’arrivée timide du jeune Croate Halilovic, dernier coup de Mirabelli (le 7 juillet 2018), le mercato s’est enflammé avec l’échange Bonucci – Caldara (le 2 aout 2018) et l’arrivée du bomber Higuain en prêt payant de 18M et option d’achat de 36M. Une opération brillamment orchestrée par un Leonardo qui ne pouvait pas mieux rêver pour son retour.

Les Rossoneri ont ensuite mis en priorité le mercato en sortie avec les départs de : Gomez à Palmeiras en prêt payant (1,5M) et obligation d’achat à (4,5M) (3 aout 2018), Kalinic à l’Atletico Madrid pour un peu moins de 15M (9 aout), André Silva en prêt avec option d’achat de 35M (11 aout), Antonelli libéré gratuitement (11 aout) et Locatelli en prêt payant de 2M avec obligation d’achat à 10M + 2M de bonus (13 aout). Le départ de Bacca au Villarreal a été officialisé le dernier jour du mercato (17 aout). Gabriel et Vergara ont également quitté le club gratuitement (17 aout) pour rejoindre respectivement Pérouse et Cagliari.

Parallèlement, Leonardo et Maldini ont continué à travailler pour compléter l’équipe avec l’arrivée d’un ailier pour suppléer Suso et d’un milieu de terrain puissant, capable de remplacer Kessié. C’est ainsi que Bakayoko a été engagé en prêt payant de 5M avec option d’achat de 35M (14 aout) suivi par Castillejo recruté pour la somme de 18M + l’échange avec Bacca (17 aout). Il y a ensuite eu place pour une petite surprise avec l’arrivée du latéral gauche Laxalt en prêt payant de 4M et obligation d’achat de 14M (avec 11M couverts par l’obligation d’achat de Lapadula à Genoa), le tout bouclé le dernier jour du mercato (17 aout).

L’AUBE D’UN NOUVEAU MILAN
Aujourd’hui, l’AC Milan a retrouvé son identité et son âme. La propriété, Elliott, a brillamment passé son premier examen en reconstruisant le club de A à Z en un temps record. Le charisme, l’élégance, l’intelligence footballistique et le professionnalisme de Leonardo et Maldini se sont propagés comme une trainée de poudre à tous les niveaux.

Ensemble, ils ont relevé avec brio un défi de taille : transformer un mercato qui ressemblait à une course contre la montre en une belle réussite. Il se sont démenés jours et nuits pour renforcer et compléter l’équipe selon les besoins exprimés par Gattuso. Un véritable marathon, parcouru à la vitesse d’un sprinter.

Maintenant, tout est entre les mains de Gattuso, son staff et l’équipe. L’objectif déclaré du club est d’améliorer la 6° place de la saison passée, avec plus ou moins secrètement l’espoir de terminer la saison dans le top 4 et retrouver la Champions League, le prochain pas de l’AC Milan vers un retour à un niveau à la hauteur de l’histoire du club.

FORZA MILAN


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines