Magazine Santé

Le Café est-il un coupe-faim ?

Publié le 19 août 2018 par Santelog @santelog



L'étude soutient cet effet coupe-faim mais seulement de manière trop limitée et trop transitoire pour avoir un effet significatif sur le maintien ou la perte de poids.

La consommation de café -ou de caféine- a-t-elle un effet réducteur sur la prise alimentaire ? En d’autres termes, le café est-il un bon coupe-faim ou une aide à la perte de poids ? Cette étude de l’Université Suny  à Buffalo (NY), publiée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics fait le point : elle soutient cet effet coupe-faim mais seulement de manière trop limitée et trop transitoire pour avoir un effet significatif sur le maintien ou la perte de poids. Bref, les conclusions ne soutiennent pas l'utilisation de la caféine comme aide à la satiété.

L’étude révèle certes qu'après avoir bu une petite quantité de café, les participants ont consommé 10% de moins au petit-déjeuner mais que finalement, sur l’ensemble de la journée, la consommation de café n'a eu aucun impact sur l’appétit des participants. Les chercheurs concluent que la caféine n'est pas un coupe-faim efficace.

On ajoute souvent la caféine aux compléments alimentaires de perte de poids. De précédentes recherches ont suggéré que la caféine accélère le métabolisme ou affecte les substances chimiques du cerveau qui suppriment l'appétit. Enfin, il existe des preuves épidémiologiques qui associent la consommation régulière d café (ou de caféine) à un poids corporel inférieure.

La caféine est-elle liée à une réduction de l'apport alimentaire ou à une perte d'appétit ? C’est la question que se sont posée l’auteur principal, Leah M. Panek-Shirley, professeur au département des sciences de l'exercice et de la nutrition (Buffalo, NY) et son équipe. L’étude est ici menée auprès de 50 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 50 ans, qui sont venus en consultation une fois par semaine pendant plus d'un mois. A chaque visite, les participants étaient invités à consommer une boisson contenant de la caféine, soit à raison d’1 mg de caféine / kg, soit 3 mg / kg, soit une boisson placebo. 30 minutes plus tard, les participants se voyaient proposer un buffet petit-déjeuner et pouvaient manger autant qu'ils voulaient. Ensuite, les participants devaient enregistrer l’ensemble de leurs apports de la journée sur un journal alimentaire. L’analyse montre que :

  • La consommation d’1mg/kg de caféine est associée à une réduction de 70 Kcal au petit déjeuner qui suit vs la consommation de 3mg/kg de caféine ou de la boisson placebo ;
  • cette réduction de l’apport au petit-déjeuner ne persiste pas lorsque l’analyse est effectuée sur l’ensemble des apports alimentaires de la journée. En fait, l’étude montre que ces participants compensent l'apport réduit au petit-déjeuner plus tard dans la journée ;
  • aucune différence d’appétit signalé n’est constatée comme associée aux doses de caféine consommées ;
  • enfin, l’IMC ne semble avoir aucun effet sur la prise alimentaire ou l’appétit signalé, aux trois niveaux de caféine consommés.

« Cette étude, par sa conception rigoureuse, renforce l'importance des bonnes habitudes alimentaires et ne s’appuie pas sur des aides à la perte de poids ou des pratiques malsaines », commente l’un des auteurs de l’étude.

Bref, inutile de compter sur le café pour maintenir son poids de santé.

Source:  Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics July 2018 DOI: 10.1016/j.jand.2018.05.015 Caffeine Transiently Affects Food Intake at Breakfast

Plus sur le Café sur Nutrition Blog

Équipe de rédaction Santélog Août 19, 2018Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine