Magazine Santé

CANCER du SEIN : Les fruits, une source naturelle d'antioxydants anticancéreux

Publié le 21 août 2018 par Santelog @santelog



a consommation élevée de fruits et légumes, soit plus de 5 portions par jour, pourrait réduire le risque de cancer du sein de 11%

Les bénéfices des antioxydants des fruits sont réaffirmés, ici en prévention du cancer du sein, par cette étude de la Harvard T.H. Chan School of Public Health, présentée dans l’Internal Journal of Cancer. La consommation élevée de fruits et légumes, soit plus de 5 portions par jour, pourrait réduire le risque de cancer du sein de 11% par rapport à une consommation deux fois moins élevée.

Si de précédentes études avaient déjà suggéré une association, elles étaient pour la plupart limitées à la fois en taille, en précision sur la force des associations en fonction de fruits et légumes spécifiques et, également, en fonction des sous-types de cancer du sein. L’auteur principal de la nouvelle étude, le Dr Maryam Farvid, chercheur au Département de nutrition explique que la recherche fournit l'image la plus complète des raisons de consommer de grandes quantités de fruits et légumes en prévention du cancer du sein.

Jusqu’à 11% de réduction du risque de cancer du sein agressif : l’équipe a analysé les données de régime alimentaire, renseignées tous les 4 ans, par les participants à la cohorte Nurses' Health Study I, soit 88.301 femmes suivies depuis 1980 et II, soit 93.844 femmes suivies depuis 1991. Les données sur d'autres facteurs de cancer du sein tels que l'âge, le poids, le tabagisme et les antécédents familiaux de cancer ont été tirées de questionnaires bisannuels. L’analyse constate que :

  • les femmes qui consomment plus de 5,5 portions de fruits et de légumes chaque jour présentent un risque réduit de 11% de cancer du sein vs les femmes qui en consomment 2,5 portions ou moins ;
  • cette réduction du risque porte essentiellement sur les tumeurs agressives : c’est ce que conclut une analyse par statut de récepteur d'hormone tumorale et sous-type moléculaire. Une consommation plus élevée de fruits et de légumes s’avère tout particulièrement associée à un risque moindre de tumeurs ER-négatives, HER2-positives et basales ;
  • et ce sont les légumes crucifères tels que le brocoli, et les légumes jaunes et oranges qui confortent cette association avec une réduction d’incidence du cancer du sein. Les avantages des fruits et légumes semblent indépendants de leur teneur en fibres, selon les chercheurs. Cela suggère que d'autres constituants de ces aliments, tels que les antioxydants et autres micronutriments, pourraient jouer un rôle clé dans cette réduction du risque.

Un régime riche en fruits et légumes est associé à de nombreux autres avantages pour la santé, ces données peuvent remotiver les femmes à en consommer encore plus.

Source: Internal Journal of Cancer 06 July 2018 DOI : 10.1002/ijc.31653 Fruit and vegetable consumption and breast cancer incidence: Repeated measures over 30 years of follow‐up

Plus sur le Cancer du Sein sur Cancer Blog

Équipe de rédaction Santélog Août 21, 2018Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine