Magazine Finances

Braavo finance l'économie mobile

Publié le 24 août 2018 par Patriceb @cestpasmonidee
Braavo Depuis 3 ans, Braavo développe une offre originale à destination des créateurs d'applications mobiles, combinant de puissants outils d'analyse avec des options de financement personnalisées, afin de les aider à démultiplier leurs ventes. Un parfait exemple de solution précisément ajustée aux besoins d'une niche attractive.
Les éditeurs de logiciels qui commercialisent leurs titres sur les AppStores d'Apple et de Google, mais également ceux qui tirent leurs revenus de la publicité et passent pour cela par des régies telle que AdMob (Google également), sont confrontés à des délais de versement de leurs gains atteignant parfois 2 ou 3 mois. Comme toutes les entreprises qui subissent ce genre de désagréments, ils doivent alors faire face à des tensions de trésorerie, qui limitent leur capacité de développement, voire menacent leur survie.
La réponse classique à cette situation est l'affacturage et c'est justement, d'une certaine manière, ce que propose Braavo avec son produit « Accelerate », en capitalisant sur les particularités du marché des applications pour smartphone pour rendre le processus extraordinairement efficace. Le client est d'abord invité à partager l'accès à ses comptes sur les différentes plates-formes de distribution sur lesquelles il est présent. Dès lors, la startup dispose d'une visibilité totale sur les redevances dues et entre en action.
En fonction des besoins du demandeur, elle peut donc payer jusqu'à 85% des montants en attente, chaque semaine, utilisables à volonté, pour des campagnes de promotion ou pour recruter un développeur supplémentaire, par exemple. À l'échéance de facturation, elle encaisse elle-même les recettes de la période, sur lesquelles elle prélève la somme des avances qu'elle a déboursées précédemment, ainsi que sa rémunération (sous forme d'honoraires fixes peu élevés), et elle transfère le solde à son client.
Braavo
Outre cette offre de lissage de la trésorerie, Braavo a conçu un deuxième produit, « Extend », plus proche d'un crédit de fonctionnement, ayant pour vocation de financer la croissance future de l'entreprise. Les prêts accordés sont cette fois réservés à des démarches d'acquisition de clientèle sur une sélection de plates-formes pré-approuvées (Facebook, Instagram, Apple, Google…). Naturellement, dans ce cas également, la connexion directe avec les distributeurs de logiciel joue un rôle déterminant.
Tout d'abord, c'est la connaissance détaillée de l'activité du client qu'elle autorise qui permet à Braavo d'estimer objectivement son potentiel de croissance et, en conséquence, l'opportunité de lui octroyer un crédit. D'autre part, le remboursement (et le prélèvement des frais, toujours fixes) reste totalement maîtrisé : un montant constant est ponctionné automatiquement sur les revenus, avant leur restitution. Et en cas de baisse de régime, les paiements seront simplement étalés dans le temps.
L'approche représente un véritable cas d'école, en ce sens qu'elle montre comment exploiter les spécificités d'une catégorie de clientèle pour apporter à des problèmes génériques une solution beaucoup plus efficace que celles qui étaient disponibles auparavant. Enfin, l'introduction d'outils d'analyse focalisés sur les ventes d'applications mobiles illustre la vision à long terme qu'entretient Braavo de devenir l'expert capable d'accompagner ses clients dans l'ensemble de leurs préoccupations.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine