Magazine Info Locale

La vacance de Monsieur Hulot, le…chassé du gouvernement ?

Publié le 29 août 2018 par Gezale
Le poste ministériel de Nicolas Hulot est vacant depuis hier matin. Surprenant tout le monde (politique, médiatique, écologique) le ministre de la transition énergétique s’est fait la malle. L’ancien animateur d’Ushuaia a plus d’un tour dans son sac. Constatant que les chasseurs avaient plus de poids que lui lors de la réunion organisée avec le président, constatant qu’un lobbyiste amateur de chair fraîche était present sans avoir été invité (le quidam prétend le contraire) Hulot qui en avait déjà ras les chaussettes des Néonicotinoïdes, du glyphosate, de la disparition avérée de la biodiversité, de la canicule et des ours de Pyrénées s’est soudain rendu compte que gouverner sans pouvoir c’est une noce sans musique.
Alors, à quoi bon ? Pourquoi rester dans un gouvernement qui ne parle que de croissance, de déficit, de MEDEF, de CSG, en oubliant totalement le numéro 3 de l’équipe et les raisons de sa présence (Chirac, Sarkozy et Hollande avaient pourtant tout fait pour le récupérer) une présence justifiée par la lutte contre le réchauffement climatique et les progrès dans les énergies renouvelables. Tu parles Nicolas !
Hulot s’aperçoit qu’il est plus facile de renouveler un ministre que de limiter l’usage des énergies fossiles. Mais cela, on le savait déjà depuis que Travert, le ministre de l’Agriculture, avait quasiment gagné tous les arbitrages budgétaires sous l’influence de la FNSEA, un autre lobby aussi puissant que celui des chasseurs.
A ce sujet, je me suis rafraîchi la mémoire en écoutant la fameuse et 
édifiante chanson écrite par Henri Tachan et consacrée à la chasse et aux chasseurs.
Je l’ai sue par cœur puis, avec le temps comme dirait le grand Léo, je me suis surtout 
souvenu de ce passage-là : 
« Les soldats ça s'enraye, les soldats ça se rouille, c'est comm'e les carabines 
Le servic'e militair'e ça s'continue plus tard à coups de chevrotines : 
Pour le chasseur français y avait le perdreau boche ou le lièvre fellouze, 
Pour le chasseur franquiste l'anarchiste rouge-gorge et la chienne andalouse...
La Chasse, C'est le défoul'ment national, c'est le p'tit Vietnam des frustrés, 
La Chasse, C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix, 
De paix ?! » 
Exagéré ? Si peu…

Publié par à Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine