Magazine Culture

[CLASSEMENT 2017/2018] - 10 à 1

Publié le 31 août 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

10 - PREACHER - SAISON 2 (+3)
En choisissant de faire table rase de sa première saison, Preacher tente alors de changer de direction et ce fût la meilleure idée possible. En effet, les personnages se retrouvent alors plongés dans des intrigues qui sont un peu plus en accord avec leurs personnalités ce qui est une occasion de donner plus de place à Tulip et Cassidy dans cet ensemble, au travers de la relation qu’ils ont tous les deux avec Jesse. Si ce dernier reste plus ou moins le « héros » et qu’il peut devenir irritant, je reste fasciné par cet univers.

09 - MR ROBOT - SAISON 3 (+11)
Pour certains, cette saison 3 est un véritable tollé mais pour moi c’est une belle réussite sur la paranoïa ambiante que la série a su créer au fil des épisodes depuis sa première saison. La saison 2 avait de gros défauts, notamment celui d’être vide. Mais cette saison parvient à soutenir à la fois le propos présenté dans la première saison tout en gardant cet aspect stylistique qui caractérise cette série si bien. Rami Malek continue d’être la vraie lumière de cette série et alors que la saison 4 sera la dernière, j’ai hâte de voir où cela va nous conduire.

08 - THE GOOD FIGHT - SAISON 2 (+22)
La première saison de The Good Fight souffrait forcément de quelque chose : faire oublier. The Good Wife et construire un univers propre à cette nouvelle série. Je dirais que c’est la saison 2 qui nous permet de mieux identifier où est-ce que la série veut réellement en venir pour un résultat d’autant plus étonnant. Toujours plus de cas passionnants, des rebondissements et un engagement politique fort. La série n’oublie pas ses femmes, qui sont les piliers de la série et permettent de faire évoluer l’intrigue de façon soignée et intelligente. Christine Baranski mériterait bien un petit Emmy Awards pour cette série.

07 - GAME OF THRONES - SAISON 7 (NEW)
Avec cette saison 7, Game of Thrones ne va pas chercher à faire dans la finesse de son récit. Peut-être est-ce un défaut que de se concentrer sur le grand spectacle que cette série peut être. Mais alors que cette avant dernière saison de la série brille par ses rebondissements plus que pour la profondeur de son récit, n’a t-on jamais vraiment aimé cette série uniquement pour cet élément là au départ ? Je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, la saison maîtrise parfaitement ses rebondissements et lance alors l’épilogue de la série tambour battant.

06 - THE HANDMAID’S TALE - SAISON 2 (=)
La saison 2 de The Handmaid’s Tale n’était pas ce qu’il y avait de plus simple à réaliser mais la série sait comment faire pour aussi se renouveler et proposer des choses différentes. Malgré quelques épisodes pas toujours très bons sur tous les points, il y a une maîtrise de la narration qui continue de m’étonner. En s’extirpant des origines afin de développer son propre univers autour de personnages emblématiques, la série continue de s’émanciper et de raconter une aventure féministe forte.

05 - AMERICAN CRIME STORY : THE ASSASSINATION OF GIANNY VERSACE - SAISON 2 (NEW)
Ryan Murphy a frappé fort cette année. Après l’excellente première saison de American Crime Story sur le procès d’O.J. Simpson, la série décide de nous raconter l’historie du tueur de Gianny Versace. Si l’univers de la mode et pop de Versace correspond plus à Ryan Murphy que O.J., c’est un récit raconté de façon complètement différente que l’on nous propose ici au travers du regard du tueur. Aidée par un casting soigné (Darren Criss en tueur étonne, Pénélope Cruz en Donatella fascine), cette courte saison donnerait presque envie d’en voir plus.

04 - THE DEUCE - SAISON 1 (NEW)
HBO a frappé fort avec The Deuce. Au delà de la présence électrisante de Maggie Gyllenhaal, c’est une brillante série sur l’univers du porno que David Simon nous délivre. Grâce à une multitude de personnages divers et variés, la série décide de prendre l’Amérique à bras-le-corps afin de nous conter des aventures étonnantes dans les rues d’un New York que l’on aurait presque oublié. Le porno, la prostitution, ce sont des sujets tendancieux qui, passés sous la plume de David Simon parviennent à délivrer quelque chose de merveilleux.

03 - POSE - SAISON 1 (NEW)
Encore du Ryan Murphy. Décidément ce dernier ne s’arrête plus. En cherchant à raconter le queer en pleine explosion du VIH, la série nous plonge alors dans une communauté LGBTQI de New York que l’on n’a que très peu souvent l’occasion de rencontrer. Le queer est à la mode mais ce que Pose en fait est brillant. C’est à mi chemin entre l’esbroufe pailletée que Ryan Murphy adore, et des sujets qui lui sont chers afin d’éduquer les esprits sur la tolérance mais également sur le besoin de faire attention, afin de ne pas mourir bêtement du VIH. On sent que le créateur de Glee est devenu papa et Pose est sûrement sa plus belle oeuvre.

02 - THE AMERICANS - SAISON 6 (=)
C’est fini. Les Jennings ont quitté le petit écran à l’issue de cette saison 6. Aussi intense soit-elle, cette saison est une occasion de créer des enjeux importants autour de l’évolution de la politique de l’époque, aussi bien du côté du clan russe que du clan américain. Si certaines histoires ont une issue assez facile (et peut-être trop prévisible), The Americans conserve cette originalité et cette ambiguïté autour de tout ce qu’elle construit qui me fascine. C’est sans parler du fait que nous sommes face à une famille, désunie, que la série va tenté de reconstruire à sa façon.

01 - WESTWORLD - SAISON 2 (+2)
Après une première saison étonnante, la création de Jonathan Nolan décide cette année de rendre son histoire un peu plus globale. On navigue alors dans les coulisses de parc d’attraction dont la série tente de nous faire comprendre les rouages. Si les va et vient de la série sont parfois assez peu lisible, on peut apprécier les retournements de situation rocambolesques et l’évolution soignée et minutieuse des personnages laissant un terrain de jeu qui semble déjà brillant pour la prochaine saison.

C’est déjà fini ! Mais on se retrouve l’année prochaine pour toujours plus de séries…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte