Magazine Santé

RELATION MÉDECIN-INFIRMIER(E) : Vidéo et débriefing d’équipe pour optimiser la communication

Publié le 05 septembre 2018 par Santelog @santelog



l’exemple donné est celui d’une patiente souffrant de douleurs buccales causées par un muguet, incapable d’avaler les médicaments prescrits pour son traitement. Le médecin veut prescrire un médicament pour traiter le muguet, l'infirmière veut traiter le patient avec des antalgiques puissants…

A partir d’enregistrements vidéo, cette équipe de l’Université du Michigan met non seulement en évidence une communication souvent déficiente entre les infirmières et les médecins mais identifie les causes possibles de ces échecs. Des observations qualitatives, présentées dans le BMJ Quality and Safety qui appellent au dialogue bien sûr et à une intervention possible, pour améliorer la communication et la qualité des soins.

La « panne de communication » entre les infirmières et les médecins est l'une des principales raisons des erreurs de soins à l'hôpital. Ici, l’exemple donné est celui d’une patiente souffrant de douleurs buccales causées par un muguet, incapable d’avaler les médicaments prescrits pour son traitement. Le médecin veut prescrire un médicament pour traiter le muguet, l'infirmière veut traiter le patient avec des antalgiques puissants…

La vidéo et le débriefing d’équipe : l’équipe du Michigan a donc enregistré différentes interactions entre des infirmières et des médecins, puis les a invités à regarder les enregistrements vidéo séparément puis ensemble, et à commenter les images ensemble. Plusieurs thèmes ont alors émergé contribuant à expliquer ces échecs de communication. Parmi les facteurs évoqués par les équipes soignantes,

  • la hiérarchie hospitalière qui « désavantage » l’expression des infirmières ;
  • la crainte de nombreuses infirmières « de dire la vérité » ou « ce qu’elles pensent » aux médecins ;
  • la crainte de la majorité des infirmières de s’adresser de manière directe au médecin, de lui poser une question ou lui exprimer un besoin ;
  • souvent en raison de cette formulation peu claire, les médecins ignorent les demandes des infirmières et passent au point suivant plutôt que de demander à l’infirmière des éclaircissements ;
  • le manque de convergence et l’angle extrêmement différent sous lequel soignants et médecins abordent les soins ;

Enfin, les enregistrements reflètent, dans le cas d’une bonne communication médecin-infirmier(e), des langages corporels en harmonie. En cas de relations tendues, ces langages corporels apparaissent désynchronisés.

De rares conflits, mais une amélioration possible ! Se regarder en vidéo, a permis à ces équipes de prendre conscience de leurs habitudes de travail, commentent les chercheurs. Un médecin a dit : « Je n'ai pas laissé à l'infirmière l'occasion de répondre ». L’étude met donc en avant, de manière qualitative, que de grandes améliorations restent encore possibles dans la relation médecin-infirmier(e) et suggère surtout l’enregistrement par vidéo puis le debriefing de groupe comme une intervention efficace pour progresser dans la coordination médecin-soignants.

Source: BMJ July 2018 Formative evaluation of the video reflexive ethnography method, as applied to the physician–nurse dyad  

Lire aussi : MÉDECINS, INFIRMIÈR(E)S : Trop peu de convergence dans leurs visions du patient

Plus sur Exercice Pro et Médecin Blog

Équipe de rédaction Santélog Sep 5, 2018Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine