Magazine Société

Malheurs de la classe moyenne

Publié le 06 septembre 2018 par Christophefaurie
On parle beaucoup des malheurs de la classe moyenne...
Aristote disait qu'elle jouait un rôle de stabilisateur. Elle semble avoir été l'enjeu de la guerre froide. Il ne fallait pas que le peuple de l'Ouest cède aux attraits soviétiques. Alors, on a cherché à augmenter la proportion de "petits bourgeois", la "classe moyenne" ? A l'Ouest, le mouvement est probablement parti des USA. Puis a été suivi par l'Europe. Ce qui me fait penser cela ? L'ouverture en grand des portes de l'enseignement supérieur, commencée après guerre aux USA, est peut-être une volonté d'embourgeoisement.
J'ai été frappé par un livre écrit en 68 dont les auteurs, des intellectuels, s'opposaient aux révolutionnaires de 89. Ils prenaient, par conséquent, fait et cause pour l'aristocratie. 68 : contre-Révolution ? Le véritable ennemi de son Marxisme était la "classe moyenne" petite bourgeoise ? (N'est-ce pas elle dont on vole les nains de jardin, et qui subit les grèves de la SNCF ?) Un avatar de l'aristocratie a été la gagnante du changement ? La disparition de l'URSS l'a aidée ? (Il n'y avait plus besoin de séduire le peuple.) Mais elle a peut-être poussé son avantage un peu loin : l'effet stabilisateur a disparu...
Pertinent ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine