Magazine Culture

Critiques Séries : Wanderlust. Saison 1. Pilot (UK)

Publié le 06 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Wanderlust // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Le sexe est un sujet intéressant mais je dois avouer que Wanderlust est un peu impassible. Disons qu’elle ne laisse pas vraiment transparaître de vraies émotions ou de sentiments. Pourtant, la série a un atout de taille : Toni Collette (United States of Tara, Hérédité). Cette actrice m’a toujours fasciné au fil des années et je dois avouer que j’avais hâte de voir où est-ce que cette nouvelle comédie dramatique pouvait nous embarquer. Nouvelle série de BBC One, Wanderlust était l’une des nouveautés les plus attendues de la rentrée anglaise et je m’attendais à quelque chose de complètement différent. Née d’un partenariat avec Netflix, la série ne manque clairement pas de moyens et notamment visuellement où la série a un charme britannique chaleureux qui colle avec le sujet qu’elle veut dépeindre. Créée par Nick Payne (The Crown, The Sens of an Ending), la série a cependant des atouts et notamment le fait qu’elle ne parle pas que de sexe mais aussi de relations et de l’état actuel de la société face aux relations sexuelles et amoureuses. C’est une comédie dramatique dans l’ère du temps où deux personnes se demandent si finalement leur conception de départ n’est-elle pas en marge de ce que la société incarne aujourd’hui. La scène d’ouverture de ce premier épisode donne le ton, mais plus l’épisode avance et plus celui-ci décide de creuser d’autres parties de l’histoire de ses personnages. Tout en connectant le tout à la vie sexuelle du couple.

Joy Richards, une thérapeute, tente de raviver la flamme dans son couple et se demande si la monogamie est la meilleure solution pour se faire. Autour d'elle, d'autres couples, jeunes ou moins jeunes, s'aiment et se déchirent...

Il est facile de se laisser prendre au jeu même si tout n’est pas forcément brillant non plus. Disons que le ton assez sympathique de la série et son côté chaleureux rend forcément le tout un brin plus efficace. Au fil de ce premier épisode, des opportunités différentes se présentent aux personnages dans l’évolution que le scénario veut donner à ceux-ci. Si le sexe en lui-même dans Wanderlust n’a rien de très original et ne sort pas des sentiers battus, je trouve malgré tout qu’il y a des idées pour parler du sexe de manière suffisamment moderne pour ne pas tomber dans tous les pièges que l’on peut connaître ici et là. C’est en tout cas une bonne chose de voir les personnages rire dans la chambre et de passer du bon temps sans trop se prendre la tête. C’est dans l’air du temps après tout donc que demander de plus. Mais comme Joy et Alan, je dirais que Wanderlust ne sait pas trop où est-ce qu’elle veut réellement en venir et c’est ce manque de direction qui donne l’impression que par moment la série ne sait pas trop dans quelle direction elle veut réellement aller. Finalement, je ne sais pas quoi attendre de la suite mais je pense donner une chance à la série ne serait-ce que pour Toni Collette que j’aime tant.

Note : 5/10. En bref, rien d’exceptionnel mais avec du potentiel malgré tout.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte