Magazine Culture

Critiques Séries : Tom Clancy’s Jack Ryan. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Publié le 06 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Tom Clancy’s Jack Ryan // Saison 1. Episodes 2 et 3. French Connection / Black 22.


Depuis les attentats de Paris, Paris est devenue tendance en matière de fictions d’espionnage. On a déjà pu voir cela dans Mission Impossible : Fallout et maintenant dans « French Connection », le second épisode de Jack Ryan. Dans ce nouvel épisode, la série devient un brin plus intéressante et se rapproche alors plus du modèle de départ. Le premier épisode n’était pas toujours juste et perdait rapidement en intérêt sur des sujets qui ne font pas vraiment la force de la série. Cette fois-ci, Jack et Greer vont parvenir à décrypter une information capitale dans l’avancée de l’enquête qui va conduire tout le monde à Paris. Tout cela conduit petit à petit les personnages vers Suleiman. Le personnage de Jack revient dans cet épisode de sa mission, blessé mais toujours debout. L’évolution du personnage se fait petit à petit alors que la série tente de l’intégrer un peu mieux dans les missions de la CIA. Si Jack reste un analyste, il n’est pas exempt de terrain et ce second épisode compte bien nous le faire comprendre. Après son opération dans l’épisode précédent, il est conduit petit à petit à devenir un homme de terrain, ce qui est aussi encourageant et permettra à Jack Ryan d’aller un peu dans d’autres directions et de nous faire voir du pays. L’évolution de Jack Ryan est alors beaucoup plus drastique que celle de Covert Affairs (qui s’inspirait clairement des aventures de Jack Ryan).

Je ne savais pas que Jack Ryan avait été en partie tournée en France, mais notre pays est parfait pour ce genre d’opérations. D’autant plus depuis que Paris a été attaquée par ISIS. En parallèle, le mari de Hanin revient à la maison avec ferveur pour sa mission. Tout cela laisse alors la famille de Hanin dans un futur incertain (et l’action de la sucette est clairement une façon de dire que tout le monde est en danger). Mais j’aime bien cette façon que Jack Ryan a de faire, où tous les personnages prennent un peu plus d’ampleur petit à petit. Je dirais alors que ce second épisode, malgré certains défauts de rythme, reste beaucoup plus efficace que le premier épisode. Dans le premier on nous présentait les personnages et tout n’était pas toujours fait dans une logique divertissante mais ici, l’action se fait plus présente et permet alors de développer un peu plus l’ampleur du récit et de donner envie de poursuivre l’aventure au delà. « Black 22 » permet de poursuivre l’aventure du second épisode. Tout cela nous permet aussi de comprendre qu’au delà des romans que Jack Ryan adapte, il y a une vraie envie de rester en phase avec le monde moderne et ce qui s’y passe.

Tout cela est encourageant et permet d’éviter les sempiternelles histoires avec les russes que l’on a déjà vu des dizaines de fois dans d’autres adaptations des romans de Tom Clancy. Quoi qu’il en soit, « Black 22 » joue aussi avec la difficulté du travail qui incombe les personnages. Notamment avec le pilote de drone Victor qui a du mal avec la responsabilité attachée à son boulot. Si ce n’est pas la partie la plus palpitante de l’épisode, j’apprécie tout de même le fait que Jack Ryan joue sur la personnalité de ses personnages afin de les rendre plus attachant et donc de nous attacher à la série. Si la série était restée trop clinique alors cela n’aurait probablement pas l’impact que cela a aujourd’hui. « Black 22 » reste donc en grande partie à Paris, jonglant entre les conséquences de l’opération de la fin de l’épisode précédent (et l’explosion), et la suite de l’enquête. Jack Ryan prend alors du galon. Jack et Greer vont alors se joindre aux services secrets français afin de partir à la recherche du frère de Suleiman (qui a échappé à Jack dans le second épisode). J’aime bien comment l’opération est menée à Paris alors que l’histoire d’Hanin prend de l’ampleur émotionnelle.

La série décide donc d’équilibrer les choses entre les personnages et ce que la série veut nous conter. Hanin reste la partie la plus touchante alors qu’au fond, ce n’est pas forcément la plus glorieuse car l’on peut se douter plus ou moins de l’issue de l’histoire. « Black 22 » nous permet aussi de revenir sur le sol américain, et plus particulièrement à Las Vegas ce qui est une assez bonne idée aussi. Surtout que la petite musique de Rag’n’bone sur fond de jeu de roulette est amusant. Finalement, Jack Ryan continue son histoire petit à petit et prend de l’ampleur. Je dirais donc que c’est une série qui se bonifie au fil des épisodes pour le moment en espérant que la suite soit agréable à suivre.

Note : 6/10 et 6.5/10. En bref, Jack Ryan se bonifie avec le temps.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte