Magazine

Max | Le clown abandonné

Publié le 06 septembre 2018 par Aragon

pipo.jpgJe me souviens de la réflexion triste de ce môme à l'école annexe de l'École Normale de Mont-de-Marsan qui m'avait dit en tenant entre deux doigts une petite plume d'oiseau : " Monsieur, y'a une plume qui a perdu son oiseau"

Un article du journal Sud-Ouest attire mon attention ce matin, un clown a été abandonné par son cirque.

Je sais bien que le terme est incorrect, un adulte humain n'est jamais abandonné, il est laissé. Seuls les enfants et les animaux peuvent être abandonnés. Mais le clown est de la race des enfants et des chiens...

Ça me rappelle une histoire insérée dans mon blogue, celle de Simon, ouvrier monteur d'auto-tamponneuses, qui avait été abandonné jadis par son patron au lendemain de la fête d'Amou et qui errait comme une âme en peine entre Leuy et fronton, ne comprenant pas pourquoi il avait été ainsi abandonné...

Salauds d'abandonneurs, aujourd'hui c'est un clown (et sa famille) qui a été abandonné. Il dormait dans sa caravane, au matin la place était vide, le cirque était parti.

Les temps sont durs pour les petits cirques. Leurs spectacles, j'y suis allé il y a peu, sont souvent pathétiques, indigents presque, ils continuent à aller de village en village. Quand j'y suis allé nous étions une dizaine de personnes sous le chapiteau, des enfants et trois adultes. Nous avons nous-mêmes dans notre troupe donnés des représentations (gratuites) de superbes pièces contemporaines pour huit spectateurs...

Les clowns m'émeuvent, tous, le clown blanc, l'Auguste, leurs grandes godasses et leurs fleurs à la boutonnière qui pissent de l'eau, qui pleurent, les clowns et leurs histoires délirantes de clowns, les clowns avec de grosses bosses-ballons qui poussent sur leur crâne à la suite d'un coup d'énorme marteau en plastoc, je suis bon public, j'aime les clowns, tous, de l'illustrissime Grock en passant par le modeste Pipo qui jouait en son chapiteau sous les platanes de la Técouère à Amou jusqu'à l'immense clown qu'était Raymond Devos.

Le cirque Roger Lanzac a abandonné son clown sur la place du village de Labouheyre, Landes...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aragon 1451 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte