Magazine France

Alex Jones banni de twitter ? Joie.

Publié le 07 septembre 2018 par Gédécé @lesechogaucho
Alex Jones banni de twitter ? Joie.source

Après Facebook ¹, Spotify, Apple et YouTube,  l’une des bouches dégoût du trumpisme banalisé vient donc de voir également son compte twitter éteint. je n’en suis pas triste du tout, du tout. On aura beau parler de censure, d’atteinte à la liberté d’expression, toussa toussa…. M’en fous : les arguments sont spécieux, artificiels. Il ne s’agit à mes yeux que de rhétorique inversée. Se revendiquer de la liberté d’expression quand on soutient une idéologie en vertu de laquelle les mêmes interdiraient aux gauchistes, aux noirs, aux LGBT, et à tous ceux qui s’opposent politiquement à leur idéologie contraire aux droits humains les plus élémentaires de s’exprimer librement, je trouve  cela proprement grotesque. Cynisme et mauvaise foi font loi, chez ces gens là, visiblement. Mais j »ai aussi envie de dire à tous ces grands démocrates qui pullulent sur les réseaux sociaux pour donner de belles leçons de casuistique et de zététique en prétendant que le complotisme n’existe pas et que ce ne serait qu’un moyen détourné et malhonnête de discréditer un adversaire politique qu’Alex Jones et son site Infowar en sont pourtant la démonstration palpable, indiscutable pour quiconque se soucie de vérité et de déontologie de l’information. Tout n’y est en effet que fausses nouvelles, hoax et rumeurs en tous genres, scandales pré-fabriqués volontairement pour faire du buzz, sur fond de pseudo-théories fumeuses servant à nourrir son idéologie d’extrême-droite raciste, sexiste, homo et transphobe. Et malheur à toutes celles et ceux qui oseraient s’y opposer : ielles sont illico presto l’objet des menaces en direct d’Alex Jones, qui n’hésite même pas à inciter à la violence les meutes de bas du front qui gobent ce genre d’ordures médiatiques.  A-t-on encore le droit de se soucier des passages à l’acte ? Des libertés publiques fondamentales ? De la sécurité de tout un chacun.e ? Du respect et de la dignité de l’être humain ?

Alors, non, petits penseurs à deux balles qui nous faites la leçon qui vous arrange pour endormir votre (petite) conscience :  tout ne se vaut pas, et les fascistes et les antifascistes ne sont pas à ranger dans le même sac de désapprobation publique, contrairement à ce que des Trump ou des Collomb tentent de nous faire croire pour mieux continuer leurs petites affaires bien dégueulasses…  Il est important plus que jamais d’avoir le sens des valeurs et une échelle de priorités en celles-ci. Alex Jones est un ennemi : politique, social, moral. C’est également celui de la principale de nos libertés modernes : le droit à la vérité. Or, tout le système Trump, dont il est l’un des pions, en est la négation. L’humanité n’a pas besoin de ce qui en est la négation. Au suivant.

¹ Facebook, qui a suspendu les quatre principales pages de l’américain, a accusé celles-ci de «glorifier la violence» et «d’utiliser un langage déshumanisant pour décrire des personnes transgenres, musulmanes et immigrées», en infraction avec le règlement interne de Facebook.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte