Magazine Société

Le miroir des âmes, de Nicolas Feuz

Publié le 08 septembre 2018 par Francisrichard
Le miroir des âmes, de Nicolas Feuz

Le prologue du Miroir des âmes annonce tout de suite les couleurs que Nicolas Feuz a voulu donner à son polar où les apparences s'avèrent décidément trompeuses: il est noir, sanglant, glauque, au sens figuré comme au sens propre du terme.

Dans le prologue, à titre d'avertissement à ceux qui le traquent, Le Vénitien tue un inspecteur de police, Martin Saudan, en lui coulant du verre de Murano dans la gorge. C'est une première pour lui que de tuer un policier, qui plus est dans son accoutrement rituel:

[Le Vénitien] portait une robe sombre à grande capuche, comme la tenue de cérémonie d'une secte très occulte conçue par l'imaginaire ténébreux d'un Lovecraft. Sur la tête, il avait un large masque de loup...

Le premier jour qui suit n'est pas triste non plus: une bombe à billes de verre explose à Neuchâtel, sur la place des Halles, faisant de nombreuses victimes, parmi lesquelles, frappé d'amnésie, le procureur Jemsen auquel rend visite à l'hôpital Flavie Keller, sa greffière.

Le même jour, le commissaire Tristan Kramer et l'inspecteur Justin Mollier, de l'ICS (Intégrité corporelle et sexuelle), se présentent au salon de massages Perla Blu pour interroger Alba, une des prostituées de l'établissement que dirige Robert Balla, dit Berti.

A l'entrée du Perla Blu, ils ont passé outre le cerbère prénommé Marku, qui a des yeux de tueur, un corps bodybuildé, qui est albanais comme Berti et qui est aussi musclé que con: mais on ne l'avait pas recruté non plus pour donner des cours de philosophie...

Enfin, le deuxième jour, font leur apparition le Conseiller d'État Pierre Keppler et le Secrétaire général de son département Luc Autier, retranchés derrière la raison d'État pour taire leurs liens avec le Vénitien auquel ils ont eu recours pour de basses oeuvres...

Après avoir vu Jemsen à l'hôpital Pourtalès, Keppler et Autier se rendent à la demande de Kramer sur les lieux de l'assassinat de son collègue Saudan, de l'ICS, dont le cadavre dénudé a été découvert accroché par une corde à la plate-forme d'une tour panoramique.

Ce polar tient toutes les promesses du genre: violences, sexe, et rebondissements, qui se produisent non seulement parce que les pièces du puzzle se mettent petit à petit en place, mais parce que l'envers des personnages n'est pas moins surprenant que l'endroit...    

Francis Richard

Le miroir des âmes, Nicolas Feuz, 224 pages, Slatkine & Cie

Livre précédent:

Eunoto - Les noces de sang TheBookEdition.com (2017)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine