Magazine

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

Publié le 09 septembre 2018 par Medzaher

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d'ici 2019

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

KABYLIE - Après un premier renfort de 7000 soldats envoyés fin 2014, la création de brigades spéciales d'intervention n'est autre qu'un vulgaire subterfuge à l'implantation de troupes de plus en plus nombreuses en kabylie.

Ainsi, en est-il du retour de 15 000 gendarmes avec un tapage médiatique vantant l'instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région. Entre les troupes militaires et paramilitaires, pas moins de 50 000 hommes armés sont stationnés en Kabylie. Selon des indiscrétions le président A. Bouteflika table sur un effectif de 100 000 hommes d'ici l'horizon 2020. La fin de mandat de la dictature bouteflikienne risque d'être encore plus tragique que le printemps noir pour la Kabylie. Sa disparition avant terme risque encore de réveiller la lutte des clans au sein du pouvoir. Le clan d'Oujda est plus que jamais tenté de récidiver comme en 1963. Le décor est installé, reste l'étincelle.

Comment expliquer que 35 % des troupes de l'armée algérienne soient stationnées dans une région représentant à peine 2 % du territoire algérien ? Il y a plus de militaires en Kabylie que sur toutes les frontières algériennes confondues. L'argument du fief terroriste ne tient pas debout vu la disproportion des forces en place. Cinquante mille soldats pour traquer à peine une centaine de terroristes islamistes. Lutte antiterroriste qui de surcroît ne donne pas de résultat probant. Mais le pouvoir assassin veut-il et se donne-t-il les moyens de venir à bout de leur terrorisme ? Le maintien de la région sous la pression militaire donc en entretenant la menace terroriste répond à un double objectif.

À la fois en faire un fief terroriste aux yeux de la communauté internationale qui jusque-là, la considère comme un bastion de lutte contre El Qaéda sur le plan idéologique et militaire et en prime, avoir la mainmise pour mater dans l'œuf toute velléité " séparatiste ". La conquête de la Kabylie post printemps noir par les différents corps quasi expéditionnaires de l'armée coloniale algérienne est comparable à l'invasion américaine de l'Iraq par l'administration Bush. Si les Américains ont usé et abusé des attentats visant les deux Tours le 11 septembre 2001, le pouvoir algérien a eu le plus grand mal à implanter un terrorisme résiduel en Kabylie malgré les hordes islamistes héliportées dans les forêts autrefois denses et verdoyantes de la Kabylie.

Si les experts sont unanimes sur la non-présence d'armes de destruction massive en Irak, ils sont aussi unanimes sur le fait que le terrorisme islamiste est un corps étranger et demeurera étranger au paysage politique et social kabyle.

En attendant cinquante mille ou cent mille soldats, aujourd'hui plus que jamais, comme l'oiseau de Mohia, nous persistons : " manbayɛuch a mon capitaine ! "


50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

La langue arabe imposée aux populations berbères d'Afrique du Nord est tout simplement une forme de colonisation, écrit Alexandre Martinez, jeune étudiant passionné de langues, dont tamazight.
Alors qu'il était encore en prison, l'écrivain kényan Ngũgĩ wa Thiong'o a commencé l'écriture en langue kikuyu de Pour décoloniser l'esprit, son ouvrage le plus connu, signifiant ainsi son adieu à la langue anglaise.
Par la suite, Ngũgĩ continua ce processus de décolonisation en renonçant au christianisme et à son nom anglais. Ses théories ont inspiré nombre de militants africains confrontés à la marginalisation des langues indigènes au profit de la langue coloniale.

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

Il rêve de retourner en Libye et d'y construire une synagogue. Sa famille a été contrainte de partir. La chute du régime Kadhafi va-t-elle permettre le retour des juifs de Libye?Je suis un juif de Libye. Bien que ma famille et moi ayons été forcés de fuir la Libye pour Rome après la guerre de 1967 entre Israël et ses voisins arabes, je me considère encore comme juif, libyen et italien-et fier d'être les trois. Je suis revenu quatre fois depuis 1967, mais chaque fois j'ai été obligé de repartir.Bien que beaucoup de temps ait passé, je sens encore la fraîcheur de l'air de Tripoli et sa lumière si particulière: chaude sans être aveuglante. Je veux encore sentir cette lumière-mais dans une Libye stable, dans un pays prônant la liberté, la justice et l'état de droit, qui protège la liberté de religion pour tous ses citoyens et honore son héritage juif.

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

Jusque-là très en retrait, l'Algérie s'est impliquée dans la crise malienne en organisant secrètement sur son sol, samedi, une rencontre entre des islamistes d'Ansar Dine et un officiel de Bamako, confirme une source contactée par FRANCE 24.
Tout plutôt qu'une intervention militaire occidentale. C'est en substance la ligne tenue par Alger depuis le début de la crise malienne. Pour trouver une issue au conflit opposant les groupes islamistes armés (qui occupent le nord du Mali depuis six mois) aux autorités de Bamako (qui réclament ardemment une intervention militaire occidentale), l'Algérie a officieusement organisé une rencontre entre des représentants du mouvement musulman extrémiste Ansar Dine et un " haut gradé " de Bamako.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Medzaher 554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte