Magazine Santé

ALLAITEMENT MATERNEL : Plus il y a de fumeurs à la maison et plus sa durée est écourtée

Publié le 10 septembre 2018 par Santelog @santelog



« Plus il y a de fumeurs à la maison, plus la durée de l'allaitement maternel est courte ».

Cette étude de de l'Université de la Colombie-Britannique montre comment le tabagisme ou plutôt l’exposition au tabagisme peut affecter les habitudes d'allaitement : L'exposition à la « fumée secondaire » raccourcit la durée d’allaitement. Ainsi, les jeunes mères exposées à la maison cessent d'allaiter plus tôt.

L’auteur principal, Marie Tarrant, directrice de l'École des sciences infirmières, experte en santé maternelle et infantile, commente ces résultats : « l’étude montre que le simple fait d'être dans un foyer fumeur, que le fumeur soit le mari, la mère ou un autre membre de la famille réduit le temps consacré par la jeune mère à l'allaitement maternel. Et « plus il y a de fumeurs à la maison, plus la durée de l'allaitement est courte ».

L'étude, l'une des premières à examiner l'effet du tabagisme des membres de la famille sur la durée de l'allaitement maternel, menée à Hong Kong, a suivi plus de 1.200 femmes sur 4 grands hôpitaux. Il faut préciser que Hong Kong a revu sa réglementation antitabac en 2007 et qu’aujourd’hui les taux de tabagisme sont redescendus à 4% chez les femmes et 18% chez les hommes, bien en-dessous des taux de tabagisme de Chine continentale. L’analyse des données montre que :

  • plus d'un tiers des participantes avaient des partenaires ou d'autres membres de leur foyer qui fumaient,
  • les enfants de pères qui fument sont significativement moins susceptibles de bénéficier de l'allaitement maternel ;
  • l'exposition au tabagisme passif au foyer exerce également un effet négatif important sur les pratiques d'allaitement, et en particulier la durée d’allaitement qui s’en trouve raccourcie ;
  • les auteurs suggèrent que cette exposition pourrait également réduire la quantité de lait maternel ;
  • Enfin, l’auteur rappelle que la nicotine est transmise via le lait maternel à l'enfant et que l’enfant subit aussi et directement, cette exposition environnementale à la fumée secondaire.

Avoir un partenaire fumeur peut également affecter la décision de la mère d'arrêter l'allaitement maternel. La conclusion est simple : il s’agit de recommander aux femmes et à leurs familles l’arrêt total du tabac avant même la conception et de recommander aux jeunes mamans d'attendre d'avoir fini d'allaiter, si elles choisissent de recommencer à fumer.

« Nous savons que les effets de la fumée de tabac ambiante sur les jeunes bébés sont très préjudiciables. Cependant, si une mère allaite, les avantages de l’allaitement au sein l'emportent sur les effets négatifs du tabagisme, à condition de veiller, bien sûr, à ne jamais exposer le bébé à la fumée du tabac ».

Source: Breastfeeding Medicine 1 Jul 2018 DOI : 10.1089/bfm.2018.0024 Effect of Secondary Cigarette Smoke from Household Members on Breastfeeding Duration: A Prospective Cohort Study

Plus sur l’Allaitement maternel

Équipe de rédaction Santélog Sep 10, 2018Rédaction Santé log




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine