Magazine Culture

Critique Ciné : Mauvaises Herbes (2018)

Publié le 10 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Mauvaises herbes // De Kheiron. Avec Kheiron, Catherine Deneuve et André Dussollier.


Pour son deuxième film, Kheiron décide encore une fois de jouer le film autobiographique. En effet, Kheiron, né en Iran (et arrivé en France pour fuir le régime) va diriger un groupe de professionnels de l’AFPAD aidant des jeunes en difficulté scolaire. Si son premier film était plus ou moins celui de son arrivée sur le sol français, ici c’est sur la façon dont la France a réussi à l’aider à s’en sortir à sa façon. Tout cela est forcément enrobé d’une bonne partie de fiction, mais son inspiration personnelle est là et se ressent. Que cela soit dans le portrait de Waël enfant ou bien dans son portrait d’adulte. Il s’entoure alors de la crème du cinéma français avec Catherine Deneuve qui semble aimer le film avec des banlieusards (La tête haute, Tout nous sépare). Kheiron raconte alors son histoire de façon soignée et intelligente sans jamais tomber dans le pathos, mais toujours en ajoutant des petites pointes d’humour qui lui sont propre. J’avais été par moment bouleversé par Nous trois ou rien, son premier film, et j’ai ressenti la même chose avec Mauvaises herbes qui sait comment nous toucher au coeur à plusieurs reprises dès que les personnages lèvent le voile sur leur situation personnelle.

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

L’idée de faire de Catherine Deneuve celle qui a sauvé Waël dans ce film est un choix judicieux. Sa présence est maternelle et elle n’est pas en manque d’humour elle aussi. Kheiron démontre encore une fois une facette de sa personnalité et de ce dont il est capable. Son cinéma, très français (pour le sujet très social qu’il porte), est agrémenté de touches de modernité qui apportent un vent de fraîcheur. Il était temps que des petits nouveaux débarquent dans la comédie française et pour le coup, Kheiron continue d’étonner. Lui qui était l’un des visages du programme court de Canal + « Bref », prouve ici qu’il a de la ressource pour être plus que le pote un peu lourd. Les jeunes, qui font forcément beaucoup dans Mauvaises herbes, n’ont de cesse eux aussi de nous étonner par leurs personnalités et surtout ce jeu parfois un peu maladroit qui rend leurs histoires toutes plus touchantes les unes que les autres. Finalement, Kheiron nous offre ici une comédie dramatique et sociale très française mais très réussie aussi. Un film étonnant qui pourrait faire date s’il rencontre le succès qu’il mérite.

Note : 8.5/10. En bref, réussi.

Date de sortie : 21 novembre 2018


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte