Magazine Finances

L’art russe : bientot aux encheres

Publié le 10 septembre 2018 par Martine Denoune @mdenoune

A LA MI OCTOBRE, 80 TABLEAUX D ARTISTES RUSSES DU DEBUT DU XX SIECLE SERONT VENDUS AUX ENCHERES A PARIS PAR ARTCURIAL.

L’ART RUSSE :  BIENTOT AUX ENCHERES

Natalia Gontcharova, Paysanne et enfant aux puits (Etude), circa 1910,

Huile sur toile, estimations : 275 000 – 350 000 € selon Artcurial

Pour cette rentrée, je vous conduis sur les traces de la peinture russe dans la première moitié du XX° siècle. Le mardi 16 octobre 2018, Artcurial consacrera une matinée de vente à la dispersion de 80 œuvres provenant de la collection Tatiana et Georges Khatsenkov : près d’un siècle de créations russes à Paris, de 1890 aux années 1970, offrant un panorama inédit sur le travail de ces artistes épris de liberté.

Installés depuis près de 30 ans sur la côte d’Azur, qui attira et inspira tant les peintres russes, Tatiana et Georges Khatsenkov,  se sont plongés avec passion dans l’histoire de ces aventuriers de l’art qui trouvèrent en Paris un refuge.

Les tableaux et sculptures de leur collection offrent une vision surprenante de l’art russe au XXe siècle, profondément moderne et anticonformiste, débarrassé du joug de la propagande.

« Choisir Paris pour disperser cet ensemble, c’est revenir aux sources des échanges artistiques entre la France et la Russie au XXème siècle. Constituée par un couple d’amateurs passionnés, cette collection offre un éclairage non-conventionnelle sur l’histoire de la peinture russe dans la 1ère partie du XXème siècle » signale Bruno Jaubert, Directeur associé, Département Art Moderne, Artcurial.

Ces aventuriers de l’art russe réussirent à développer en France,  une réelle liberté de ton. Parmi les artistes figurant au catalogue de cette vacation, je remarque notamment Sonia Terk-Delaunay. Agée de 20 ans, elle s’installe à Paris en 1905. Immédiatement marquée par le fauvisme d’Henri Matisse, le primitivisme et l’expressionnisme allemand, elle réalise en 1908 un Nu (estimation 60 000 – 80 000 € ). Et Marie Vassilieff : définitivement parisienne à partir de 1907, elle occupe une place  particulière dans la constellation des artistes installés à Montparnasse avant la révolution. L’artiste transforme son atelier en une véritable libre académie de peinture

Xénia Muratova, historienne de l’art et auteure de l’ouvrage La Russie inconnue – Art russe de la première moitié du XXe siècle : chefs-d’oeuvre de la collection Tatiana et Georges Khatsenkov souligne l’apport essentiel des artistes russes dans l’évolution des tendances de l’avant-garde et de l’art abstrait. Ils ont également eu une influence sur l’art figuratif y compris le réalisme poétique et l’art néoclassique des années de l’entre-deux-guerres.

L’estimation globale de cette vacation se situe entre 1,2 million et 1,6 million d’euros. Ce score estimatif pourrait être supérieur à la fin des enchères.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Martine Denoune 1924 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines