Magazine Culture

Critiques Séries : Kidding. Saison 1. Episode 2.

Publié le 11 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Kidding // Saison 1. Episode 2. Pusillanimous.


Au fil des épisodes, Kidding continue d’être un joyeux voyage dans la tête de Jim Carrey ou plutôt du personnage qu’il incarne ici. Ce qui me fascine dans cette série c’est l’esprit même de celle-ci, qui n’est pas sans rappeler Wilfred (US) qui avait duré trois saisons, mais aussi l’esprit de Michel Gondry qui transpire dans toute la mise en scène. Qui mieux que lui pouvait de toute façon mettre en scène une telle comédie dramatique, qui plus est avec Jim Carrey. La scène à l’hôpital où Jeff rend visite à ce jeune garçon qui a eu une chirurgie compliquée est un de ces moments touchants dont Kidding va avoir le secret au fil des épisodes. Leur relation est touchante, jusqu’à cette histoire de coupe de cheveux. Même si le garçon pense qu’il a lui aussi un cancer du cerveau, l’idée fonctionne car elle est à la fois cocasse et touchante. Et Kidding est pleine de petits moments de ce genre là qui permettent à Jim Carrey de faire ce qu’il sait faire de mieux dans le registre de la comédie dramatique. Michel Gondry avait déjà réussi à le faire dans Eternal Shunshine of the Spotless Mind et il parvient à le refaire ici avec l’acteur. En parallèle, la série a d’autres intrigues à suivre comme celle de Deirdre qui doit faire en sorte de faire son boulot tout en se posant des questions sur son mari, qu’elle a découvert autrement dans l’épisode précédent.

La série tente alors de nous plonger un peu plus dans la vie des personnages dans le but de nous en dire plus sur ce qu’elle va pouvoir raconter par la suite. Jeff est un personnage fascinant, que Kidding n’a de cesse de trimbaler d’intrigues en intrigues. Même si au fond Jeff est intéressant, la série est réussie car elle a trouvé un bel équilibre entre tous les personnages. Les autres sont eux aussi passionnants. Je pense à Will qui fume de l’herbe avec des garçons plus âgés que lui et qui tente de se sortir de la tête ce qui lui est arrivé. Mais ce n’est assez fun aussi de voir que d’un autre côté, Kidding trouve une solution afin de faire passer de beaux moments à ses personnages sans trop réfléchir pour autant. Si le premier épisode était convaincant, je dirais que c’est ce second épisode qui a réellement réussi à nous offrir de bons moments. C’est particulièrement sombre au fond, mais tout l’humour que Kidding peut produire n’est jamais perdu. Il y a donc suffisamment de bonnes choses qui se passent dans cet épisode, alors que la série tente de discuter de sujets complexes et durs au travers de l’humour noir qu’elle peut produire. Cet épisode est d’ailleurs plus drôle que le précédent et c’est souvent comme ça que les comédies sont faites, alors que le premier épisode doit présenter l’univers et les personnages tout en nous faisant rire. Le second est toujours mieux équilibré.

Note : 8/10. En bref, Kidding continue d’être la belle surprise de la rentrée.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte